Ecoutez Radio Sputnik
    L’or de l’âge d’argent de la littérature russe

    L’or de l’âge d’argent de la littérature russe

    Culture
    URL courte
    0 20

    «Etrange, difficile, touchant et génial» - c’est ainsi que les collègues amis voyait Ossip Mandelstam, l’un des grands poètes du siècle dernier.

    «Etrange, difficile, touchant et génial» - c’est ainsi que les collègues amis voyait Ossip Mandelstam, l’un des grands poètes du siècle dernier. Le 15 janvier on marque le 120e anniversaire de la naissance du représentant éminent de l’âge d’argent de la littérature russe, poète prophète en disgrâce, devenu un classique des lettres russes.

    Les Journées de Mandelstam sont consacrées à cette date en Russie. Soirées et conférences littéraires, le festival théâtral et une série d’exposition – tout cela à partir du 15 janvier et jusqu’à la fin du mois à travers les villes liées à la biographie du poète. Il s’agit de Saint-Pétersbourg, où Mandelstam a vécu dès sa petite enfance et d’où il partait avant la révolution de 1917 en Europe. De Voronej, ville dans le centre de la partie européenne de Russie, où il consumait son exil sous Staline. C’est aussi Vladivostok, ville portuaire importante sur le Pacifique, où il a trouvé la mort dans l’un des camps staliniens du Goulag à l’âge de 47 ans.

    Et pourtant la plupart du programme des Jours de Mandelstam tombe sur Moscou. Ici Ossip Mandelstam a trouvé sa seconde demeure, et dans sa jeunesse était épris de femme poète Marina Tsvetaïeva.

    Au début des années 30 du 20e siècle Ossip Mandelstam a écrit une épigramme sur Staline, qu’il a lue à de nombreux, sans cacher qu’il en était l’auteur. Il a été arrêté est a été exilé. La deuxième délation, en 1938 lui a déjà valu d’être envoyé dans le camp stalinien. Les circonstances de sa mort n’ont jamais été élucidées.

    Après la mort tragique du poète on a tenté de rayer son nom de l’histoire de la culture russe! Mais il est revenu, bien qu’avec des décennies de retard. Et pas seulement au lecteur russe – aujourd’hui ses poésies ont été traduites dans de nombreuses langues de l’Occident et de l’Orient.

    Lire aussi:

    La poésie russe fleurit à Copenhague: le Danemark inaugure une statue de Pouchkine
    Poutine: Staline «était un personnage complexe»
    Un régime de censure totale est imposé en Ukraine
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik