Ecoutez Radio Sputnik
    Le génie dans tous ses états

    Le génie dans tous ses états

    Culture
    URL courte
    0 0 0

    L’équipe de la série télévisée « Dostoïevski » récemment montrée en première à la chaîne de télévision nationale « Russie » voulait surtout éviter les sentiers battus.

    L’équipe de la série télévisée « Dostoïevski » récemment montrée en première à la chaîne de télévision nationale « Russie » voulait surtout éviter les sentiers battus. Ce film biographique en huit épisodes consacré à un des grads écrivains classiques russes, est sorti en prévision du 190ème anniversaire de la naissance de l’écrivain qui sera célébré en automne.

    Le scénariste et dramaturge Edouard Volodarski et le réalisateur Vladimir Khotinenko qui jouissent d’une grande renommée en Russie ont fait équipe pour réaliser la série consacrée à Dostoïevski. Ils étaient confrontés à une tâche extrêment difficile, à savoir choisir les éléments majeurs dans la vie de l’écrivain incroyablement riche en événements et on ne peut plus tragique et en faire un message adressé aux contemporains. Fallait-il raconter ce qu’on n’aprend pas aux leçons de littérature à l’école ou touver le moyen d’épater les spectateurs?! Vladimir Khotinenko est sûr que ce serait faire fausse route.

    Honnêtement parlant, je suis fort embarassé de citer les épisodes qui n’eussent  déjà été connus à l’époque soviétique, - médite le réalisateur. – Nous savions bien qu’il jouait à la roulette ou souffrait des crises d’épilepsie. On essayait de passer sous silence le thème de ses rapports avec les femmes. Bref, il n’existait rien de vraiement « secret ». Mais, d’un autre côté, si j’ai accepté de faire ce film, c’est pace que j’ai compris que je ne savais rien sur Dostoïevski et c’est cela qui m’a paru le plus intéressant. En fait, on peut faire un tas de films les uns plus différents que les autres sur Dostoïevski, on peut même en faire une centaine de séries, mais il est imposible d’étreinre ce qui est infini, - dit en conclusion Khotinenko.

    Finalement ce fim biographique nous livre 30 années qui ont marqué la vie de Fedor Dostoïevski. Le récit commence par l’événement qui a boulevrsé toute sa vie – la peine de mort civile et la relégation aux bagnes du jeune écrivain de 28 ans pour ses activités révolutionnaires. Le récit se conclut à l’époque où Dostoîevski jouissant déjà d’une immense notoriété, en vient à écrire son dernier et le plus grand roman « Les frères Karamazov ». Le film nous révèle également le lien particulier qui transcende ces trois décennies – c’est l’amour que l’écrivain voue à trois femmes, un amour différent mais également fort que l’on retrouve dans les pages de ses romans.

    Le grand comédien russe Evgueni Mironov qui interprète le rôle de l’écrivain a également terminé sa quête de Dostoïevski. Cet acteur âgé de 45 ans l’a ajouté à la liste déjà longue de ses succès incontestables à l’écran dont le rôle principal dans l’adaptation du roman de Dostoïevski « Idiot ». Evgueni Mironov note en parlant de son nouveau travail :

    J’ai parfois le sentiment de gêne, commi si je regardais par le troude  serrure en épiant les faits et gestes d’un autre homme. Je le fais à mon corps défendant parce qu’il  a des choses que je ne devrais pas connaître. Pourtant, je suis obligé de le faire du moment que je dois comprendre d’où viennent les idées et les personages de l’écrivain...

    Les cinéastes ont plus d’une fois entrepris « d’éplucher » Dostoïvski, y compris à l’étranger : en Allemagne, en Italie et au Canada. Vladimir Soloviev, le grand philosophe russe du XIXème siècle a appelé Fedor Dostoïevski « le prophète de Dieu » qui semblait lire les destinées humaines comme un livre ouvert. S’il en est vraiement ainsi, même en étudiant à fond sa biographie, les hommes en tireront avant tout un message qui s’adresse à eux-mêmes.

    Lire aussi:

    Pourquoi les politiciens occidentaux citent de plus en plus les écrivains russes
    «Boris, avez-vous lu Crime et Châtiment en entier?», Zakharova tacle Jonhson sur Skripal
    Gavalda à Sputnik: «Macron et Poutine n’ont pas le choix» sur l’amélioration des relations
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik