Ecoutez Radio Sputnik
    Culture

    Jostovo, village russe peu typique

    Culture
    URL courte
    0 0 0

    Situé à une vingtaine de kilomètres de Moscou, Jostovo semble être un village russe ordinaire. Entouré de forêts, de champs et de différents plans d'eau, sa population s'élève à près de 500 personnes. Mais une chose le distingue des autres localités russes, à savoir la production de plateaux en métal peints à la main.

    Situé à une vingtaine de kilomètres de Moscou, Jostovo semble être un village russe ordinaire. Entouré de forêts, de champs et de différents plans d'eau, sa population s'élève à près de 500 personnes. Mais une chose le distingue des autres localités russes, à savoir la production de plateaux en métal peints à la main.

    Tout comme les matriochka, la peinture de khokhloma et la porcelaine de Gjel, les plateaux de Jostovo constituent une partie intégrante de l'art populaire russe.

    Les premiers plateaux peints en Russie ont vu le jour au 18e siècle dans l'Oural. Il s'agissait plutôt d'objets en papier mâché. La production s'est ensuite déplacée vers Jostovo, Ostachkovo et d'autres villages non loin de Moscou. En 1825, une manufacture a été créée à Jostovo pour développer le procédé artistique de la peinture sur plateaux en métal et c'est ainsi que le village est devenu un des centres de cet art.

    "Les laques ont été importées en Russie depuis les pays maritimes européens (Grande-Bretagne, Pays-Bas, France). L'art décoratif était très développé en France. Nous savons que les relations franco-russes ont toujours été très étroites et les Russes importaient beaucoup d'objets laqués en papier mâché où en métal", raconte Mikhaïl Lebedev, peintre en chef de la manufacture.

    "L'influence des peintres français peut être ressentie jusqu'à présent dans l'art de Jostovo", ajoute-t-il.

    Le bouquet est devenu le sujet principal des plateaux de Jostovo. Ils se distinguent surtout grâce à leur fond noir laqué et des couleurs éclatantes. Chaque objet est unique. Les peintres travaillent sans jamais copier aucun modèle ni jamais se répéter.

    Initialement, ces plateaux étaient tout à fait utilitaires. Mais avec le temps ils se sont convertis en objets décoratifs. Et malheureusement, les appartements modernes ne comportent que peu de place pour conserver ces chefs d'œuvres.

    Jostovo a connu un véritable essor après la Seconde Guerre mondiale, époque où l'Etat s'occupait lui-même de la vente de sa production.

    Actuellement, la manufacture essaye de se redynamiser suite à la période trouble provoquée par la chute de l'URSS. Les travaux de reconstructions ont été lancés. Les jeunes peintres sont les bienvenus.

    Lire aussi:

    Ces chefs-d’œuvre russes en porcelaine qui glorifiaient la Révolution d’Octobre
    Cette «Apothéose de la guerre» qui est un appel éternel à la paix
    La Russie déploiera sa police militaire sur les hauteurs du Golan
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik