Ecoutez Radio Sputnik
    Culture

    Grande-Bretagne: les cavaliers du Kremlin félicitent la reine Elizabeth II

    Culture
    URL courte
    0 27531

    L'Ecole d'équitation du Kremlin de Moscou et l'Escorte de la cavalerie d'honneur du Régiment présidentiel russe ont présenté un spectacle équestre au château de Windsor, en Grande-Bretagne du 10 au 13 mai, lors des festivités consacrées au 60e anniversaire du règne d'Elizabeth II.

    L'Ecole d'équitation du Kremlin de Moscou et l'Escorte de la cavalerie d'honneur du Régiment présidentiel russe ont présenté un spectacle équestre au château de Windsor, en Grande-Bretagne du 10 au 13 mai, lors des festivités consacrées au 60e anniversaire du règne d'Elizabeth II.

    L'équipe russe (11 chevaux et 12 cavaliers) a participé aux galas du soir et a présenté à plusieurs reprises un programme baptisé "Renaissance des traditions" dans le petit manège du château de Windsor dans le cadre du festival international "Autour du monde en 60 jours et 90 minutes" qui a réuni un millier de maîtres de l'art équestre de 17 pays.

    Les cavaliers russes portant des armes et vêtus de costumes traditionnels cosaques ont fait étalage de leur virtuosité sur des chevaux de races russes (cheval Boudienny et du Don). A la fin du spectacle, six cavaliers et trois chevaux ont formé une "pyramide" à quatre niveaux. Le cavalier qui se trouvait en haut de la pyramide tenait les drapeaux russe et britannique. Des photos représentant la visite de la reine Elisabeth II en Russie en 1994 ont été projetées sur de grands écrans.

    Le reine Elizabeth II et son époux Philip, prince consort et duc d'Edimbourg, ont assisté dimanche à la présentation finale du spectacle. Samedi, le couple royal a reçu les membres de l'équipe russe au château de Windsor.

    Les organisateurs britanniques ont invité les cavaliers russes à Windsor après avoir admiré leurs performances lors du festival international des fanfares militaires Tour Spasskaïa de Moscou en 2011.

    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik