Ecoutez Radio Sputnik
    La deuxième naissance de l’Arc de Triomphe à Moscou

    La deuxième naissance de l’Arc de Triomphe à Moscou

    Photo: RIA Novosti
    Culture
    URL courte
    0 11

    Dans la nuit du 30 au 31 mai, la sculpture restaurée de la Déesse de la Victoire, qui couronne l’Arc de Triomphe sur l’avenue Koutouzov a été enfin montée. Les travaux de restauration de l’arc, consacré à la célébration du 200ème anniversaire de la victoire dans la guerre contre Napoléon en 1812, seront terminés en septembre.

    La déesse fait l’éloge des soldats russes la couronne de laurier dans la main. Avec ses bras levés, on dirait qu’elle vole au-dessus de l’arc de Triomphe, soutenu par douze colonnes en fer de 12 mètres de hauteur chacune. Les statues de guerriers se sont figées avec un air calme et majestueux entre les colonnes, symbolisant allégoriquement la Victoire, la Gloire et le Courage. Seuls, les hauts-reliefs rappellent les scènes de bataille avec des scènes intitulées « L’expulsion des Français » et « Moscou libérée ».  Cette dernière est symbolisée par une jeune fille russe demi-couchée et appuyée sur un bouclier avec un blason ancien. Une allégorie qui montre une ville qui ne résiste pas mais qui ne s’est pas rendue…

    La sanglante bataille de La Moskova/Borodino aux portes de Moscou en 1812 fut une victoire tactique française comme en témoignent les tout derniers travaux de Monsieur Hourtoulle et des meilleurs spécialistes russes. Une victoire tactique qui fut toutefois sanglante et sans lendemain pour les français. La ville avait été finalement obligée de se rendre aux troupes napoléoniennes. Cette décision controversée a été prise par le feld-maréchal Koutouzov, le commandant de l’armée russe. « Si l’on perd Moscou, on ne perdra pas la Russie », a-t-il affirmé. « En cédant Moscou, nous préparerons la défaite de l’ennemi ». L’histoire a prouvé que Koutouzov avait raison. En 1814, l'armée russe et celles de la coalition (Portugal, Espagne, Grande-Bretagne, Autriche, Prusse, Suède, Sicile et divers états de l'Allemagne), ayant expulsé les Français de son territoire, a participité ensuite à la libération de l'Europe et est arrivée à Paris.

    « Après avoir vaincu l'armée de Napoléon, les troupes russes sont rentrées d'Europe à Saint-Pétersbourg, qui était à l’époque la capitale impériale. Et l'arc de Triomphe en bois a été érigé d’abord dans cette ville », raconte la chercheuse du  Musée-panorama de Borodino Lada Mitrochenkova dans une interview à La Voix de la Russie. « Mais plus tard, l'Empereur Nicolas Ier, qui voulait perpétuer la mémoire de la guerre sous différentes formes et de manière claire et élégante, a souhaité que l'Arc de Triomphe soit construit à Moscou ».

    A ce moment là, la ville se remettait tout juste de l’effroyable incendie qui s’est déclaré lorsque Napoléon est entré dans la ville. Les travaux de restauration de la ville ont été confiés au célèbre architecte italien qui vivait depuis longtemps en Russie, Ossip Bové. Les bâtiments résidentiels, les théâtres, les plus grands ensembles urbains ont été érigés grâce à ses projets. Le dernier projet sur lequel il a travaillé, c’était le fameux arc de Triomphe. Bové voulait représenter dans cette construction l’esprit clair et calme de la victoire. L’arc a été réalisé grâce à l’aide des sculpteurs russes Ivan Vitali et Ivan Timofeev. Il fut construit en 1834, mais à un endroit différent de son emplacement actuel. Ce n’est que dans les années 1930, que le monument a été déplacé sur l’avenue Koutouzov. Le nouvel emplacement du «triomphe» est très symbolique, car la construction se trouve à quelques pas du mont Poklonnaïa - l'endroit le plus élevé du centre de Moscou, sur lequel chaque habitant de la ville venait admirer la vue sur la ville. C'est là que Napoléon attendait une députation qui devait lui remettre les clés du Kremlin. Mais il n’a pas réussi à obtenir ces clés. Non loin de là se trouve le Musée-panorama de Borodino, consacré au principal événement de la guerre de 1812. Pour célébrer le 200ème anniversaire de la victoire sur les troupes de Napoléon, tous les monuments consacrés à cette guerre ont été restaurés ou reconstitués.

    Lire aussi:

    11-Novembre: Vladimir Poutine arrive le dernier sous l’Arc de triomphe (vidéo)
    Paris: Poutine dépose des fleurs devant le monument au corps expéditionnaire russe (vidéo)
    Lorsque la Grande Armée de Napoléon s'empare de nouveau de Moscou (images)
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik