Ecoutez Radio Sputnik
    Harry Potter traduit en breton !

    Harry Potter traduit en breton !

    Screen : www.pottermore.com
    Culture
    URL courte
    0 43 0 0

    Harry Potter et la pierre des sages,qui, vient d'être traduit en breton Harry Potter ha Maen ar Furien par Mark Kerrain et d'être édité à 3 000 exemplaires par la maison d'édition http://www.an-amzer.com/, va sortir partout en France le 17 octobre, met en ébullition le monde des collectionneurs et l'univers des lecteurs bretons et scelle la 74ème traduction du livre.

    L'éditeur Thierry Jamet de Le Temps, une maison d'édition de Pornic (Loire-Atlantique), renoue avec sa philosophie de vouloir donner une image moderne de la Bretagne et de sa langue. Thierry Jamet et son traducteur propulsent de fait le breton au niveau des autres langues internationales. Il y a déjà quelques années l'éditeur avait sorti un premier manga en breton.

    Succès annoncé. « C'est incroyable ! Le livre n'est pas encore sorti et déjà les collectionneurs d’Harry Potter s'arrachent notre version en breton !, explique l'éditeur tout joyeux au téléphone. On le comprend et on ne peut que partager sa joie. C'est qu'il vient d'ouvrir une brèche dans le muraille qui enferme la langue bretonne dans un bastion cantonnant dans les médias la langue bretonne au folklore et au passé de la Bretagne et au tourisme alors que la langue bretonne reprend de plus en plus chez ses habitants un réel engouement. «Hier, encore, un collectionneur de Pologne m'a téléphoné. Il a 63 exemplaires d’Harry Potter et il attend avec impatience l'édition bretonne»rajoute, Thierry Jamet. De plus des collectionneurs de Nouvelle-Zélande et d'Australie se sont déjà manifestés.« C'est un monde à part, le monde d'Harry Potter », souligne-t-il.

    La langue bretonne. « Nous aimons, qu'à part les 200 000 personnes parlant le breton, qu'au-delà des 15 000 enfants réunis dans les écoles bilingues, que partout dans le monde les gens vont savoir qu'il y a une dernière langue celtique parlé sur le continent. Je parle le breton. C'est important la transmission. Vous savez, il y a une chaire d'étude du breton à Moscou. On peut apprendre le breton peut être plus facilement à Moscou qu'à Paris. Notre volonté de publier Harry Potter, avant d'être une action politique, c'est surtout une action culturelle. On aime bien donner une image moderne de la Bretagne. Nous allons traduire les sept titres d'Harry Potter à un rythme d'une nouvelle traduction tous les 14 mois ! »

    Mark Kerrain, le traducteur est expert de la langue bretonne. Professeur de breton à l'université de Rennes, il a déjà publié plusieurs ouvrages en breton et notamment des méthodes de breton pour apprendre la langue. Mark Kerrain a, mis à part la quantité de pages à traduire, effectué une prouesse incroyable. La traduction en breton garde les rimes de l'anglais ce qui prouve que la langue bretonne est une langue très vivante et très moderne qui sait s'adapter à l'évolution du monde. Harry Potter ha Maen ar Furien va être présenté au festival du livre à Carhaix qui est le grand festival du livre en langue bretonne qui a lieu le 27 et le 28 octobre.

    Nous nous retrouvons encore une fois dans la ville de Carhaix. C'est, on peut le redire, une ville importante pour les Bretons. « Tout est bilingue là. C'est une langue que vous entendez dans la rue avec des familles. On souhaite que notre langue se trouve dans les rayons des langues et non pas dans les rayons des langues régionales. Le breton doit être considéré comme n'importe quelle autre langue », dit l'éditeur tout en s'amusant, tel un magicien, de son coup.

    Inévitablement l'éditeur parle du livret de famille bilingue breton, publié par la ville de Carhaix, qui a reçu une interdiction du procureur. C'est un fait de société ou un acte politique qui replonge la Bretagne en pleine période de la Terreur. Une volonté inquiétante de vouloir écraser encore les Bretons et leur langue avec leur culture. « Il y a encore des résistances jacobines. La lettre du procureur se base sur un décret, qui a été seulement suspendu et pas annulé, émis juste une semaine avant que Robespierre ne soit guillotiné » C'est la première fois qu'on l'utilise depuis 1794. Pour l'éditeur et pour les Bretons le courrier du procureur est un acte d'un autre temps. « Tout enfant bilingue parle mieux sa langue maternelle. Plus on apprend tôt des langues, plus on parle mieux les langues ! »

    Après avoir discuté durant plusieurs semaines avec les agents de la célèbre écrivaine J.K Rowling, il souhaite la rencontrer très bientôt pour lui remettre en main propre la version bretonne. /L

    Lire aussi:

    Juncker aux francophones: n’hésitez pas à parler français!
    Un Centre du monde russe ouvrira bientôt ses portes à Damas
    La conversation unique de deux polyglottes en 15 langues
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik