Culture
URL courte
2120
S'abonner

Ces 20 dernières années, grâce aux activités de l'Académie de la langue et de la littérature persanes, plus de 50 000 nouveaux mots et expressions ont été introduits dans la langue persane, ou farsi, selon Gholam-Ali Haddad Adel, chef de la Fondation Saadi et directeur de l'académie.

Téhéran a ouvert des cours de perfectionnement en persan pour les étudiants étrangers. Le cycle de cours en est déjà à sa 82e édition. Cette année, le stage a accueilli 240 étudiants de 24 pays.

Lors de la cérémonie d'ouverture, Gholam-Ali Haddad Adel a salué les étudiants étrangers avec les mots suivants: "Un homme sage a dit une fois — autant tu connais de langues, autant de fois tu es un homme. Chaque nouvelle langue vous ouvre une nouvelle culture et, avec elle, un nouveau monde. La langue persane vous familiarise avec la vie du monde iranien et musulman".

Le chef de l'Académie de la langue et de la littérature persanes a noté que le persan qu'on parle aujourd'hui avait plusieurs ancêtres, dont le moyen-persan et le vieux-persan. La naissance de la langue persane moderne a coïncidé avec la pénétration de l'islam en Iran, liant fortement le persan à la culture musulmane.

"Par le nombre de locuteurs, le persan est la deuxième langue du monde musulman après l'arabe. En étudiant le farsi, vous découvrirez la civilisation iranienne vieille de 7 000 ans et posséderez la clé du trésor de la littérature persane", continue-t-il.

Au sujet des activités de l'Académie de la langue et de la littérature persanes, Gholam-Ali Haddad Adel a souligné le rôle du persan dans l'identité des Iraniens. Selon lui, au cours des 20 dernières années, un des axes principaux de l'Académie était lié à la création des équivalents persans aux emprunts étrangers. Actuellement, un nouveau dictionnaire de la langue persane se prépare à passer sous presse. La seule lettre A y occupera 1 200 pages, et le dictionnaire sera composé de 32 volumes.

Contenu réalisé à partir d'informations émanant de sources ouvertes

Lire aussi:

Un dialecte unique du russe toujours parlé en Alaska
L'art de la plaisanterie ouzbèke reconnu patrimoine culturel de l'UNESCO
Russie: le métro de Moscou rend hommage à un poète mexicain
Kiev censure des écrivains russes
Tags:
linguistique, enseignement, farsi, Gholam-Ali Haddad Adel, Iran
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook