Ecoutez Radio Sputnik
    Star Wars

    Le nouvel épisode de Star Wars projeté sur l'ISS

    © Flickr/ Star Wars
    Culture
    URL courte
    136
    S'abonner

    Star Wars: Le Réveil de la force, le septième épisode de la saga imaginée par George Lucas, sera projeté à bord de la Station spatiale internationale (ISS).

    C'est le spationaute britannique Timothy Peake qui a révélé l'information sur Twitter, dans un message publié samedi.

    "Nous avons un projecteur et un écran à bord. On me dit que Star Wars nous attendra là-haut... Quel bel endroit pour regarder un film!", a écrit M. Peake.

    Le nouvel équipage comprenant Timothy Peake, le cosmonaute russe Iouri Malentchenko et le spationaute de la NASA Timothy Kopra décollera du cosmodrome de Baïkonour au Kazakhstan mardi 15 décembre à bord du vaisseau spatial russe Soyouz TMA-19M pour se rendre sur la Station spatiale internationale.

    Les astronautes pourront voir le film à environ 400 kilomètres d'altitude en orbite autour de la Terre. C'est vraiment difficile à trouver l'endroit plus rêvé que l'ISS pour jouir d'un nouvel épisode de la plus célèbre des sagas intergalactiques.

    Une avant-première mondiale du Réveil de la force sera projetée lundi 14 décembre à Los Angeles. Il sortira en salle aux États-Unis à partir du vendredi 18 décembre. En France, Star Wars: Le Réveil de la force sortira le mercredi 16 décembre. La frénésie autour de la mythique saga n'a pas de limite, 10 ans après la sortie du dernier épisode. Des centaines de milliers de billets ont déjà été vendus dans le monde.

    Lire aussi:

    Les soldats de Star Wars débarquent à Moscou
    Quand l'US Navy parodie Star Wars
    Le cargo russe Progress relève l'orbite de l'ISS
    Un astronaute britannique prêt à courir un marathon sur l'ISS
    Tags:
    cosmodrome, cosmonaute, espace, Star Wars (film), Baïkonour, Soyouz TMA (vaisseau spatial), ISS, NASA, Timothy Peake, Harrison Ford, Kazakhstan, Los Angeles, France, États-Unis
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik