Ecoutez Radio Sputnik
    Berlinale

    Berlinale: un documentaire sur les réfugiés bien placé pour l'Ours d'or

    © REUTERS / Stefanie Loos
    Culture
    URL courte
    225

    Un documentaire sur les migrants à Lampedusa figure en bonne place pour remporter l'Ours d'or de la 66e Berlinale décerné samedi soir par un jury présidé par Meryl Streep, aux côtés de drames tunisien et allemand.

    Parmi les 18 productions en lice, le film italien "Fuocoammare" de Gianfranco Rosi sur les réfugiés, très applaudi, est donné favori selon le classement établi par la revue britannique spécialisée "Screen".

    La cérémonie du palmarès doit débuter à 18H00 GMT, au terme d'une Berlinale où la thématique de l'exil des réfugiés a été omniprésente.

    Brut, sans voix off ni commentaire, "Fuocoammare" raconte en parallèle le quotidien d'habitants de Lampedusa — en particulier celle d'un jeune garçon, Samuele — et celle de ces milliers de migrants qui y arrivent en bateau dans des conditions catastrophiques, dont beaucoup perdent la vie.

    Cinéaste bourlingueur formé aux Etats-Unis, lauréat 2013 du Lion d'or à Venise pour le documentaire "Sacro GRA", Gianfranco Rosi dit avoir voulu "témoigner d'une tragédie qui se déroule sous nos yeux".

    L'autre documentaire de la compétition, "Zero Days" du réalisateur américain oscarisé Alex Gibney, sur l'histoire du virus informatique Stuxnet qui avait attaqué en 2010 le programme nucléaire iranien, film pointant du doigt le secret entretenu par les Etats-Unis sur la cyberdéfense, a également été remarqué par les festivaliers.

    De nouveaux venus dans la compétition figurent aussi en bonne position dans les pronostics. Parmi eux, poursuit l'AFP, le Tunisien Mohamed Ben Attia a fait bonne impression avec son premier film, "Hédi", histoire d'amour et d'émancipation au lendemain la révolution de 2010-2011, et la première production arabe depuis vingt ans à Berlin.

    Un film allemand, sur un couple qui apprend que son enfant à naître sera lourdement handicapé et doit décider de pratiquer ou non une interruption de grossesse, "24 Wochen" ("24 Semaines"), deuxième film d'Anne Zohra Berrached, a lui aussi suscité une forte émotion.

    Lire aussi:

    Une ONG ukrainienne porte plainte contre un film français sur Maïdan
    Le film français "Ukraine: les masques de la révolution" irrite Kiev
    Crise migratoire: Michael Haneke tournera son nouveau film à Calais
    La Russie évacue du Venezuela ses spécialistes qui entretenaient du matériel technique
    Tags:
    art, festival, cinéma, Fuocoammare (film), Berlinale 2016, Gianfranco Rosi, Berlin, Allemagne
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik