Culture
URL courte
2281
S'abonner

Le lendemain du concert donné par l'orchestre symphonique du théâtre Mariinski de Saint-Pétersbourg dans l'amphithéâtre antique de la cité de Palmyre, ce site historique a accueilli une festivité culturelle en hommage aux martyrs. Parmi les participants, figurait l'Orchestre symphonique national de Syrie.

Le chef d'orchestre, Missak Baghboudarian, a avoué que son orchestre était prêt à se produire en Russie si une possibilité s'offrait à lui.

"Tous les mois, nous donnons des concerts à l'Opéra de Damas. Nous sommes invités à nous produire dans d'autres pays et nous sommes prêts à donner un concert en Russie", a indiqué le maestro, ajoutant qu'il espérait qu'une telle possibilité s'offrirait à lui.

S'exprimant sur le concert à la mémoire des martyrs qui a réuni entre autres sur la scène de l'amphithéâtre romain les ensembles des Forces armées de Syrie et du ministère de l'Intérieur, le maestro Baghboudarain a indiqué que cet événement, qui a coïncidé avec la Journées des Martyrs en Syrie, prouvait que les Syriens n'avaient pas peur des terroristes.

"L'ennemi ne nous effraie pas. Nous savons qu'il est tout près et qu'il peut attaquer. Nous continuons à vivre. Nous sommes actuellement sur la scène où nos soldats et concitoyens ont été exécutés. Mais hier nos soldats y jouaient de la musique. C'est un message extrêmement important — qu'ils nous massacrent, nous n'avons pas peur et nous survivrons", a pointé Missak Baghboudarian avant de conclure que le concert reflétait la riche culture de ce pays proche-oriental.

La ville de Palmyre a été envahie par l'Etat islamique le 21 mai 2015. Peu de temps après, les djihadistes ont commencé à détruire ce site historique inscrit au patrimoine mondial de l'Unesco. Fin mars, l'armée syrienne a repris le contrôle de la ville.

Lire aussi:

Unesco: les sites de Palmyre sont globalement préservés
Lattaquié, Hama, Homs, Damas, la région de Palmyre presque libérées des terroristes
Plus de 2.000 Syriens vont regagner Palmyre et Al-Qaryatayn
Un centre culturel turc des Vosges abritait une colonie de vacances clandestine
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook