Culture
URL courte
Eurovision 2017 (57)
14010111
S'abonner

"L’étranger nous aidera": soucieux de ne pas perdre la face, le gouvernement ukrainien compte organiser la prochaine édition de l’Eurovision grâce à des investissements étrangers, a déclaré le ministre ukrainien de la Culture, Evgueni Nichtchouk.

C'est désormais officiel: la prochaine édition de l'Eurovision se tiendra en Ukraine, un pays au bord du gouffre financier. Cependant, les dés sont jetés et Kiev n'a d'autre choix que de se serrer la ceinture… ou pas?

Kiev, assure M. Nichtchouk, n'envisage pas de recourir à des fonds publics pour organiser ce concours prestigieux, loin de là:

"Il est nécessaire d'attirer des investissements occidentaux, et non des moindres, le niveau du concours étant trop haut", a-t-il confié à Ukrinform.

Et de rappeler au passage: "Pour l'image et la réputation de l'Ukraine, il est indispensable de tout organiser convenablement, surtout au niveau de la sécurité, pour faire voir à tout le monde qu'on peut se rendre en Ukraine, qu'on peut y investir sans crainte".

L'Eurovision 2017 en Ukraine

Pitié, donnez ce que vous pouvez…

​Faites l'aumône à l'Ukraine

Samedi 15 mai, la chanteuse Jamala, une Tatare de Crimée de 32 ans, a apporté à l'Ukraine sa deuxième victoire à l'Eurovision.

A l'issue du vote des téléspectateurs, c'est le Russe Sergueï Lazarev qui est arrivé en tête. Cependant, le jury de professionnels ne l'a placé qu'au cinquième rang.

Le public, lui, n'est pas dupe et reste à mille lieues du show politique dans lequel s'est transformé le concours de chanson. Un exemple parlant s'il en est: les téléspectateurs ukrainiens ont donné 12 points à la Russie, soit le nombre le plus important de suffrages fournis par ce pays.

Dossier:
Eurovision 2017 (57)

Lire aussi:

L'Ukraine veut faire chanter l'Eurovision
L'Ukraine bâtit un mur entre la Russie et la région de Lougansk
Le libre-échange avec l'UE, un lourd fardeau pour l'Ukraine
Un septuagénaire gravement blessé après avoir été percuté accidentellement par le GIGN
Tags:
financement, investissements, Eurovision 2017, Evguéni Nichtchouk, Susana Jamaladinova (Jamala), Sergueï Lazarev, Europe, Ukraine
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook