Ecoutez Radio Sputnik
    Le sarcophage de Toutankhamon

    La dague de Toutankhamon a été taillée dans une météorite

    © Flickr/ Kmeron
    Culture
    URL courte
    1410

    La dague découverte en 1925 dans le tombeau de Toutankhamon a été fabriquée en fer météorique.

    Cette conclusion a été tirée par un groupe de chercheurs italiens qui a étudié l'arme du pharaon égyptien.

    Un des membres de ce groupe, le professeur de physique de l'Université de Turin Francesco Porcelli, a déclaré dans une interview à La Stampa que le poignard de fer long de 35 centimètres avait provoqué une vive polémique parmi les chercheurs au lendemain de sa découverte dans le tombeau de Toutankhamon.

    "Dans l'Egypte pharaonique, il y avait très peu d'objets en fer. Cette matière valait plus cher que l'or. C'est incroyable que, jusqu'à présent, personne n'ait eu l'idée de soumettre cet alliage à une expertise", a déclaré le professeur.

    Une analyse aux rayons X a permis d'établir que la matière dont la lame était faite contenait 10% de nickel et 0,6% de cobalt.

    "Un tel alliage distingue normalement les météorites. Dans l'antiquité, il était totalement impossible de l'obtenir par voie artificielle", a indiqué M. Porcelli.

    Selon lui, l'idée d'examiner la dague du pharaon avait été suggérée aux chercheurs par la découverte, en 2010, du cratère Kamil laissé par une chute de météorite dans le désert égyptien près de la frontière avec le Soudan.

    Toutankhamon régna entre 1333 et 1322 avant J.-C. Il mourut à l'âge de 18 ans. Son tombeau a été découvert en 1922 dans la Vallée des Rois par l'archéologue britannique Howard Carter et le collectionneur d'antiquités lord George Carnarvon.

    Lire aussi:

    Des pièces secrètes dans le tombeau de Toutankhamon
    Toutankhamon gît-il dans une tombe destinée à une femme?
    Toutankhamon et sa barbe de retour au musée du Caire
    Tags:
    alliage, expertise, météorite, dague, Université de Turin, Toutânkhamon, Francesco Porcelli, Soudan, Turin, Egypte
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik