Ecoutez Radio Sputnik
    Krak des Chevaliers

    Les Français au secours du patrimoine syrien

    © REUTERS / Omar Sanadiki
    Culture
    URL courte
    6160

    Des experts français se sont rendus en Syrie pour aider les jeunes chercheurs locaux à restaurer l'héritage culturel du pays ravagé par cinq années de guerre.

    Le directeur des antiquités syriennes Maamoun Abdulkarim a invité les spécialistes français à enseigner, pendant un an, les techniques de restauration aux archéologues et architectes syriens.

    L'équipe française s'est rendue dans le célèbre château du Krak des Chevaliers, inscrit sur la liste du patrimoine mondial de l'Unesco, dans l'objectif d'évaluer les dommages infligés au site pendant la guerre et de donner ses recommandations.

    Construit il y a 900 ans par les croisés dans la région de Homs, le château a notamment été endommagé par des tirs de mortier. Les combats ont également transformé en ruines les quartiers historiques des villes de Homs et d'Alep.

    Selon Jacques Seigne, directeur de recherche émérite du Centre national de la recherche scientifique (CNRS), les travaux de restauration nécessitent plus que des compétences techniques et de l’argent: l'"élément humain" est l'un des aspects cruciaux de ce travail.

    M.Seigne coopère avec le cabinet de conseil Sawa Consulting qui se spécialise dans les projets culturels réalisés dans les zones de conflit. Sawa Consulting envisage actuellement de lancer des projets de restauration en Syrie, notamment dans la cité antique de Palmyre, considérée par l'Unesco comme l'un des plus importants foyers culturels du monde antique.

    Les forces armées syriennes soutenues par l'aviation russe ont chassé les djihadistes de Daech de Palmyre en mars dernier.

    Lire aussi:

    Que reste-t-il de la Palmyre antique?
    Unesco: les sites de Palmyre sont globalement préservés
    L'Arc de triomphe de Palmyre ressuscité à Londres
    Palmyre: une délégation de l'Onu abasourdie par les dégâts
    Tags:
    CNRS, liste du Patrimoine mondial de l'Unesco, architecture, UNESCO, Maamoun Abdulkarim, Syrie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik