Ecoutez Radio Sputnik
    Photo d'illustration.

    Le plus célèbre graffeur iranien lance un appel à la paix

    © AFP 2019 Thomas Coex
    Culture
    URL courte
    291
    S'abonner

    Black Hand, le plus célèbre artiste graffeur iranien a "célébré" le 7e anniversaire de son activité dans les rues de Téhéran par une nouvelle série d'œuvres. Le message? Appel à la paix, à l'égalité des sexes et à la protection des animaux.

    Sputnik présente une sélection des principaux thèmes abordés dans les œuvres de l'artiste iranien Black Hand.

    La liberté:

    "La liberté veut dire l'esclavage. Le droit au libre choix."

    ​Appel à la paix:

    L'inscription dit: "Black Hand: 7 ans depuis mon apparition à Téhéran". Les internautes y ont vu l'autoportrait de l'artiste. Son visage est cagoulé, mais la fleur laisse une fine insinuation: il se peut que l'artiste soit une femme…

    ​Pour des raisons politiques, un café réalisé dans le style français a été fermé à Téhéran il y a quelques années. Ce graffiti évoque cet événement. L'inscription à droite dit: "Allons jouer". Les utilisateurs de Twitter y voient une invitation à partir à la recherche du rêve.

    Egalité des sexes:

    L'image d'une jeune femme voilée et portant un T-Shirt aux couleurs de l'équipe de football nationale traduit l'interdiction pour les femmes iraniennes de se présenter aux stades. Même si c'est leur équipe préférée qui joue.

    ​Ecrit en anglais, cet appel à l'égalité des sexes traduit l'aspiration de l'artiste d'attirer l'attention non seulement des Iraniens, mais aussi des étrangers.

    Protection des animaux domestiques:

    "Avec qui tu te mêles?", cette phrase est adressée au chat qui s'est retrouvé entre les mains d'une personne qui l'a maltraité.

    ​"Ma place est ici, dans le fauteuil", lance ce chien depuis le mur sur lequel il est dessiné.

    Lire aussi:

    Un graffiti de Banksy mis aux enchères à Paris
    GB : un graffiti de Banksy vandalisé dans la ville hébergeant la NSA britannique
    Vladimir Poutine en graffiti sur les murs d’Europe
    Les graffiti à l'honneur à Moscou
    Tags:
    égalité, libertés, artistes, animaux, Téhéran, Iran
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik