Ecoutez Radio Sputnik
    Héloïse Bourdon

    Quand le ballet russe brille à la française

    © Photo. Capture d'écran sur YouTube
    Culture
    URL courte
    2282

    Les deux grands danseurs de l'Opéra national de Paris Héloïse Bourdon et Quer Jérémy-Loup sont venus à Moscou, en Russie, afin de participer aux Saisons d'été de la Danse organisées par l’agence “Consarta” qui auront lieu au Théâtre académique de la jeunesse de Russie.

    Les danseurs français se produiront dans les ballets Don Quichotte (19 juin) et Casse-Noisette (21 juin).

    Nous vous présentons Héloïse Bourdon, le diamant du ballet classique français. Cette jolie jeune femme au sourire éclatant et aux yeux pleins de mystère a confié, dans un entretien à Sputnik, sa vision du ballet et nous a également parlé de sa vie et de son parcours professionnel.

    Enfant, elle était déjà passionnée pour la danse mais ne s'imaginait pas qu'il était possible de faire de la danse son métier.

    "Toutefois, je rêvais déjà d'un métier qui m'ouvrirait des portes inconnues, comme archéologue où exploratrice, et qui m'emporterait très loin, au coeur de ma curiosité, autour du monde et des hommes. Je me posais beaucoup de questions", a-t-elle commenté.

    Héloïse Bourdon pensait même devenir diplomate, mais le destin l'a liée à jamais au ballet.

    Elle a admet pourtant que le ballet n'était pas une voie aussi aisée et distrayante que ce que l'on est habitués de penser.

    "Beaucoup de rivalités. Il y a des moments parfois très cruels à gérer, et c'est compliqué à 10, 16 ans pour arriver à faire abstraction des coups bas qui se présentent à vous et savoir rester au-dessus des intrigues".

    Derrière ce physique angélique se cache une très forte personnalité qui a su surmonter tous les défis que le monde du ballet lui a lancés.

    Et malgré tout, l'approbation du public, le moment de la création, de l'art sur scène, réussissent à effacer d'un coup tous ses mauvais souvenirs.

    "C'est un saut dans l'inconnu, même si on s'y est longuement préparé. Tout prend une forme nouvelle autour de soi. On sent qu'on entre dans la galaxie!", a-t-elle commenté en évoquant le jour où elle a dansé son premier rôle.

    Pour Héloïse Bourdon, néanmoins, le ballet n'est pas que de la danse. C'est également un large spectre d'émotions qu'elle a la possibilité de vivre avec les spectateurs.

    "La beauté, la puissance, le mystère, la passion, la douceur, le cristal et, en contrepoint, la séduction, le charme, la démesure", tels sont les épithètes que la jeune femme emploie pour décrire le double rôle d'Odette-Odile qu'elle a dansé dans le Lac des cygnes.

    Elle éprouve cependant un attrait particulier pour les "Saisons d'été de la Danse" et estime que cet évènement doit son caractère particulier à la diversité du public, ce qui rapproche le ballet des gens et le rend plus familier.

    "Le trait caractéristique des +Saisons d'été de la Danse+ est précisément inscrit dans le titre: c'est une présentation du Ballet à un public qui ne réunit pas seulement des balletomanes mais toutes personnes curieuses et en quête de modes d'expressions artistiques venues de différents horizons", dit-elle.

    Elle a aussi évoqué les cadeaux qu'on lui offre dans les différents pays où elle joue. Par exemple, "les Japonais offrent des tas de choses amusantes du genre Hello Kiti qu'ils apportent de chez eux".

    "Mais rien encore de particulièrement insolite, si ce n'est l'autre jour, venue de Dubaï, une peluche en Shador. C'est curieux", remarque-t-elle.

    Lire aussi:

    Il devient le meilleur ami des célébrités grâce à Photoshop
    Des danseurs rejoignent les musiciens du métro parisien
    La face cachée du succès des danseurs de ballet
    Tags:
    balles, danse, Quer Jérémy-Loup, Héloïse Bourdon, Moscou, France, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik