Ecoutez Radio Sputnik
    Daech se recycle dans le trafic de fausses antiquités

    Daech se recycle dans le trafic de fausses antiquités

    © AFP 2017 Maher AL MOUNES
    Culture
    URL courte
    0 36703

    Le nombre de contrefaçons fabriquées par l'Etat islamique a atteint son plus haut niveau depuis 2013.

    Des contrefaçons vendues par les terroristes du groupe extrémiste Etat islamique ont inondé le marché noir des antiquités de Syrie et du Liban.

    Près des trois quarts des objets confisqués se sont avérés faux, a déclaré le directeur des antiquités et des musées de Syrie Maamoun Abdulkarim cité par le journal Art Newspaper. Selon l'édition, le pourcentage d'antiquités contrefaites sur les marchés noirs de Syrie et du Liban a bondi de 30% à 70% depuis l'année 2013.

    Parmi les objets confisqués aux terroristes sur le territoire syrien, notamment à Damas et à Palmyre, on a trouvé de fausses copies de la Bible et du Coran, "des pièces d'or médiévales", des mosaïques contrefaites et des sculptures. Selon M. Abdulkarim, certaines contrefaçons ont été difficiles à distinguer des originaux. 

    Evoquant les travaux de reconstruction de Palmyre, qui doivent s'achever dans cinq ans, M.Abdulkarim a assuré que la plupart des antiquités étaient en sécurité.

    "Je peux vous confirmer que plus de 90% de la collection d'antiquités de Palmyre est en sécurité, environ 10% a été détruits. Nous n'avons pas perdu l'art de Palmyre", a-t-il déclaré.

    L'exportation illicite d'artefacts rapporte chaque année des dizaines de millions de dollars et constitue la principale source de revenus de l'EI après la vente de pétrole. Ainsi, la contrebande de pièces à valeur culturelle et historique aurait rapporté aux terroristes près de 36 millions de dollars (32 millions d'euros).

    Des milliers d'artefacts traversent quotidiennement les frontières de Syrie pour se retrouver dans les collections privées en Europe, aux Etats-Unis et dans les pays du Golfe.

    Lire aussi:

    "Nettoyage culturel": le patrimoine mondial dans le viseur de Daech
    Le train d'or nazi échappe aux chasseurs de trésors
    Le Russe le plus riche offre un magnifique cadeau au Centre Pompidou
    Plongée dans la mer Morte, une robe se métamorphose
    Tags:
    antiquités, Maamoun Abdulkarim, Liban, Syrie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik