Ecoutez Radio Sputnik
    Des cœurs et d'autres organes conservés dans un charnier de la guerre civile espagnole

    Des cœurs et d'autres organes conservés dans un charnier de la guerre civile espagnole

    © Photo. capture d'écran, YouTube / Burgos Dijital
    Culture
    URL courte
    92117515

    Les organes de dizaines de victimes tuées en 1936 sur une colline à Burgos par les forces de général Franco ont été trouvés bien conservés.

    "En fin de compte, ton cœur et le mien seront naufragés dans un océan d'os", a écrit Miguel Hernández à sa femme en 1937 depuis une tranchée pendant la guerre civile espagnole. Presque 80 ans après, la prédiction du poète est devenue réalité, informe le journal espagnol El Pais.

    L’anthropologue judiciaire Fernando Serrulla a été appelé sur le site de La Pedraja à Burgos, l'une des plus grandes fosses communes du conflit, où les archéologues ont trouvé des cerveaux conservés à l'intérieur des crânes des victimes, en plus d'un cœur qui a cessé de battre en 1936.

    "Quand je suis arrivé sur le site, j’étais stupéfait. Je travaille en tant que pathologiste depuis 30 ans et je n'ai jamais vu quelque chose comme ça", a raconté M. Serrulla, de l'Institut galicien de médecine légale.

    Entre juillet et novembre 1936, les forces du général Francisco Franco ont enterré 104 cadavres dans cette fosse commune et 31 autres dans un site voisin.

    Ces morts étaient de jeunes gens, hommes et femmes, qui soutenaient la République. Ils ont été arrêtés dans les villages voisins de Briviesca, de Miranda de Ebro et de Santo Domingo de la Calzada. Les chemises bleues les ont ramassés dans les rues et emprisonnés. Puis ils les ont conduits à la colline avant de les fusiller.

    Au bout de 80 ans, 45 cerveaux et un cœur ont été trouvés en bon état. 

    "Il s'agit d'un cas unique. Il y a même deux cerveaux qui contiennent encore les balles qui les ont tués", a déclaré Francisco Etxeberria, le pathologiste en charge de l'exhumation de La Pedraja.

    La préservation unique de ces organes a une explication scientifique. Selon M. Serrulla, le charnier a été creusé dans un sol d'argile étanche avec une teneur élevée en acide alors que l'été 1936 a été froid et humide.

    "Le charnier était comme une piscine. La plupart des morts avaient une balle dans leur cou et l'eau s'est infiltrée dans le crâne. L'eau a prévenu la prolifération des microbes qui provoquent la décomposition. Ainsi, ces cerveaux gras ont été saponifiés et transformés en savon".


    Lire aussi:

    L'Argentine enquête sur la mort du poète espagnol Garcia Lorca
    Il y a 3.000 ans du cannabis et des psilocybines ont été utilisés pour opérer le crâne
    Le crâne d’une "étrangère" retrouvé à Teotihuacan
    Les restes du plus vieux primate du monde retrouvés en Inde
    Tags:
    science, anthropologie, archéologues, archéologie, Guerre d'Espagne (1936-1939), Espagne
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik