Culture
URL courte
2160
S'abonner

Les technologies de pointe ont permis de révéler l’aspect authentique des objets d’art du quotidien grec antique.

Aujourd'hui, on peut se réjouir de cette possibilité de contempler l'art de la Grèce antique tel qu'il était il y a entre 2 000 et 3 000 ans grâce aux lampes ultraviolets, utilisées par l'archéologue allemand Vinzenz Brinkmann.

Les Grecs n'appréciaient pas autant le marbre blanc, peignant leurs statues, leurs bas-reliefs et leurs temples. Les murs étaient ornés de fresques, les yeux des hommes et des dieux minutieusement peints.

Même les maisons d'habitations étaient richement décorées par des représentations réalistes, géométriques ou florales, sans grand amour pour un fond monochrome. Et cette beauté est visible de nos jours.

Par contre, M. Brinkmann n'a réussi qu'à reconstruire les dessins se basant sur les lignes retracées sans indiquer la teinte exacte des couleurs. Pourtant, le chercheur a eu recours aux matières colorantes qui existaient sur le marché de la Grèce antique uniquement. Le vert est produit d'après la malachite moulu, le bleu — du minéral d'azurite, le jaune — des composés naturels de l'arsenic, le rouge — du vermillon, et la couleur noire —des os cuits et du vin.

​A travers les époques, l'art à travers le monde était privé de ces facilités, c'est pourquoi les chefs-d'œuvre de la Renaissance, par exemple, étaient parfois si blancs et laconiques, imitant les archétypes de l'Antiquité.

Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join »

Lire aussi:

Les mots croisés les plus anciens du monde découverts en Turquie
Le voyage du Troyen Enée jusqu'en Italie bientôt reconstitué?
Des scientifiques découvrent les règles antiques des courses de chars
Tags:
dessin, archéologues, antiquités, rayonnement ultraviolet, couleur, Renaissance (XVe-XVIe siècles), Vinzenz Brinkmann, Grèce
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook