Ecoutez Radio Sputnik
    Ruines d'une statue dans le musée de Palmyre

    Hollande veut sauver le patrimoine culturel contre la «barbarie»

    © AFP 2019 Joseph Eid
    Culture
    URL courte
    56625
    S'abonner

    Face à l’activité dévastatrice du groupe djihadiste État islamique au Proche-Orient, la France s’engage à allouer 30 millions de dollars pour défendre l'art contre la «barbarie».

    François Hollande a clôturé samedi à Abou Dhabi une conférence internationale sur la protection des œuvres d'art et des sites menacés par les conflits, une action dans laquelle il voit un pendant aux luttes armées et diplomatiques contre la « barbarie ».

    En détruisant des sites et des œuvres comme le fait l'État islamique en Irak ou en Syrie, « ce fanatisme s'en prend à la diversité des civilisations et donc à l'unité du genre humain », a dit le président français.

    « À Alep, ceux qui ont choisi le déchaînement de la violence tuent deux fois le peuple syrien: dans sa chair avec les bombardements et les massacres qui s'y produisent, et dans sa mémoire à travers les biens les plus prestigieux de l'humanité », a-t-il ajouté.

    Le premier objectif de cette conférence, qui a réuni une quarantaine d'États, était de lever au moins 100 millions de dollars auprès de partenaires publics et privés pour un fonds de sauvegarde du patrimoine qui devrait être opérationnel en 2017.

    Prenant la forme d'une fondation basée à Genève, relate l'AFP, ce fonds doit financer des formations, établir des plans de sauvegarde d'urgence des œuvres, créer des inventaires, numériser des collections et des sites, financer des interventions d'urgence, reconstruire et réhabiliter. La France participera à hauteur de 30 millions de dollars.

    Les États et les musées sont parallèlement invités à créer des refuges pour accueillir les œuvres pendant les conflits, sur le territoire en guerre ou à l'étranger, en offrant des garanties de conservation, d'insaisissabilité et de restitution. Cette action vise ainsi à protéger les sites culturels en proie à des conflits armés, dont notamment Palmyre.

    Pendant leur occupation de la ville, les djihadistes ont fait sauter plusieurs vestiges de Palmyre, notamment l'Arc de Triomphe et les temples de Bêl et de Baalshamin. En outre, le musée de la ville et la célèbre nécropole de Palmyre ont été pillés. Ce n'est qu'en mars 2016 que les troupes syriennes, épaulées par l'aviation russe, ont réussi à libérer la cité antique des terroristes.

    Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join »

    Lire aussi:

    La pop culture peut-elle influencer l'élection du futur président des USA?
    Ces reliques de la culture technocratique soviétique qui n'ont jamais servi
    «Les Talibans éradiquent les civils, mais aussi la culture et la civilisation»
    Tags:
    culture, patrimoine mondial, Syrie, France
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik