Culture
URL courte
20224
S'abonner

En tranchant sur le sort de la collection de l'or des Scythes en provenance des musées de la Crimée, le tribunal d'Amsterdam semble avoir foulé aux pieds le droit international, selon une experte.

La décision de la cour d'Amsterdam de rendre à l'Ukraine la collection de l'or des Scythes  appartenant aux musées de Crimée contredit toutes les normes du droit international, le bon sens et est sans doute politisée, a déclaré Marie Jarmush, experte en droit international, dans une interview accordée à l'agence Sputnik.

« Cette décision est politisée, illégale et totalement infondée. Elle contredit le droit contractuel et les normes du droit international. Du moment que les artefacts appartiennent légalement aux musées de Crimée, les contrats stipulent qu'ils doivent, après avoir été exposés à Amsterdam, être restitués à ces mêmes musées. Le tribunal d'Amsterdam a de fait renoncé à faire respecter les engagements contractuels. Par sa décision, le juge a remis l'or des Scythes à Kiev pour permettre aux parties intéressées de disputer dans les tribunaux ukrainiens leur droit de posséder la collection. Il s'agit d'une décision politisée visant la Russie », a indiqué l'avocate.

« La Russie fera appel auprès d'une instance supérieure. Le dossier a de très bonnes perspectives car les musées de la Crimée disposent de toutes les preuves nécessaires », a ajouté l'experte.

Mercredi, la cour d'Amsterdam a pris la décision de remettre à l'Ukraine la collection de l'or des Scythes en provenance des musées de la Crimée.Le tribunal a justifié sa décision en affirmant que la Crimée n'était pas un pays et faisait toujours partie de l'Ukraine.

La députée de la Douma (chambre basse du parlement russe) Svetlana Savtchenko a trouvé étranges les arguments du tribunal néerlandais.

« Cet argument n'a aucun rapport avec le droit, du moment qu'il s'agit de l'intégrité des collections du musée. La notion d'intégrité de collections des musées figure dans le droit international. Les contrats ont été conclus avec nos musées de Crimée et selon ces mêmes contrats, les objets exposés doivent être restitués à ces musées. Malheureusement, la décision prise est cynique, illégale et, bien sûr, politique », a déploré la députée.

La Russie s'apprête à faire appel. L'exposition « Crimée: or et mystères de la mer Noire » a été envoyée en Amsterdam par les musées de la péninsule en 2014, bien avant le rattachement de la Crimée à la Russie. La collection compte plus de 2.000 objets et sa valeur est de près d'un million d'euros.

Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join »

Lire aussi:

Les musées de la Crimée exigent de leur rendre la collection de l'or des Scythes
Une partie de la collection de l'or des Scythes reste aux Pays-Bas
L’or des Scythes devrait reprend sa place aux musées de Crimée (ministère russe de la Culture)
L’eau: l’arme secrète d’Erdogan contre la Syrie
Tags:
décision judiciaire, Amsterdam, Ouglegorsk (Donbass), Crimée
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook