Culture
URL courte
1181
S'abonner

La police turque a retrouvé chez un Syrien cinq artefacts datant de l’époque assyrienne. Ces objets précieux ont été transmis au musée archéologique pour être minutieusement examinés par des spécialistes.

Les employés du secteur de la lutte contre la contrebande dans la région de Fatih (un vieux quartier historique au cœur de la ville d'Istanbul ndlr), ont confisqué cinq artefacts précieux chez un Syrien dont le nom n'a pas été dévoilé. 

La police a été avertie par un appel anonyme des intentions du Syrien de vendre illégalement des objets qui avaient été volés en Syrie.

​En effet, après une perquisition dans la maison du Syrien, la police a mis la main sur plusieurs artefacts.

Ces objets auraient été volés lors des pillages dans les musées syriens pour être par la suite vendus clandestinement au marché noir.

Selon l'agence d'information turque DHA, ces objets retrouvés datent de l'époque assyrienne, soit 2 000 ans avant notre ère.

​Les trouvailles ont été transmises au musée archéologique d'Istanbul pour être examinés par des spécialistes.

L'Assyrie est une ancienne région du nord de la Mésopotamie. À partir de cette région s'est formé, au IIe millénaire avant Jésus Christ, un royaume puissant devenu plus tard un empire. Aux VIIIe et VIIe siècles avant Jésus Christ, l'Assyrie contrôlait des territoires s'étendant sur la totalité ou sur une partie de plusieurs pays actuels comprenant l'Irak, la Syrie, le Liban, la Turquie et l'Iran.

Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join ».

Lire aussi:

Quand les selfies menacent le patrimoine culturel
Patrimoine menacé: Bagdad et Damas divisés sur l'initiative française
Faut-il mettre à l’abri en France le patrimoine de pays en guerre?
Après le Covid, le chaos social? Le FMI s'inquiète pour la France
Tags:
Istanbul, Turquie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook