Culture
URL courte
Centenaire de la Révolution russe de 1917 (21)
4110
S'abonner

Le Centre culturel et spirituel russe de Paris expose jusqu’au 12 novembre des dessins de presse de l’époque de la révolution de 1917. Plutôt que de verser dans le commentaire historique, l’exposition préfère laisser la parole aux contemporains de ces événements.

À l'occasion du centenaire de la révolution russe, l'exposition «1917: L'histoire sans coupures» au Centre culturel et spirituel russe présente des «unes» de journaux satiriques d'époque, illustrées de caricatures de tous bords politiques: tantôt anti-tsaristes ou anti-bourgeois, tantôt anti-bolchéviques. Exposées en ordre chronologique, ces publications permettent de se replonger presque jour par jour dans le déroulement des événements. Sputnik vous propose quelques morceaux choisis.

Comme l'explique au micro de Sputnik Sergueï Venguerov, collectionneur et initiateur du projet, l'idée de l'exposition n'est pas de prendre parti pour un camp ou un autre mais de «montrer comment les contemporains percevaient à l'époque ce qui était en train de se passer.»

«Je crois qu'il faut revenir aux faits, précise-t-il, pour permettre aux gens de se faire leur propre opinion sur ces événements. L'exposition se garde bien de donner des interprétations, elle ne fait que présenter les faits tels qu'ils étaient perçus à l'époque.»

Une exposition à retrouver du 17 octobre au 12 novembre au Centre culturel et spirituel russe, quai Branly à Paris.

Dossier:
Centenaire de la Révolution russe de 1917 (21)

Lire aussi:

Tous vaccinés contre tous confinés: «il existe une troisième alternative»
La Russie annonce répondre à un déploiement massif de troupes de l'Otan à sa frontière
Ramadan au Maroc: non-musulmans et non-pratiquants réclament la liberté de «dé-jêuner» en paix
«Toutes les personnes qui vont aller se faire vacciner sont des cobayes», lance une députée française
Tags:
caricature, Grande révolution socialiste en Russie (1917), Russie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook