Culture
URL courte
3256
S'abonner

Vous vous êtes sans doute demandé ce que signifiaient les caractères mystérieux du célèbre film Matrix. Le créateur du code vert, Simon Whiteley, a enfin révélé le sens de ces écritures en caractères japonais. Et c’est très loin de ce qu’on pourrait imaginer!

Pour obtenir une pluie de code vert incompréhensible sur l’écran, il faut un livre de cuisine, affirme Simon Whiteley, designer du célèbre film de science-fiction Matrix et chef décorateur du studio Animal Logic, basé à Sydney, en Australie, cité par les médias.

​Invité par les créateurs de Matrix pour créer des effets spéciaux du film, M.Whiteley a emprunté un livre de recettes de cuisine japonaise à son épouse. Il a scanné les pages consacrées aux sushis et ces caractères ont servi de base pour le code de la matrice.

​Plus tard, l’équipe de production a décidé de retourner les lettres vertes à 180 degrés et d’y ajouter des caractères de l’alphabet japonais Gojuon, des kanjis (idéogrammes issus du chinois) et des chiffres.

​«J’aime bien dire à tout le monde que le code de Matrix provient de recettes de sushis. Mais je ne minimiserais pas son importance: Matrix n’existe pas sans ce code!», a indiqué M.Whiteley au site CNET.

​Le premier film de la saga américano-australienne Matrix, réalisée par Les Wachowski est sorti en 1999. Il a rapporté plus de 171 millions de dollars aux États-Unis et 460 millions dans le monde, de plus il a reçu quatre Oscars.


Lire aussi:

Un élève de dix ans nommé Jihad mord son enseignante devant toute sa classe dans le Val-de-Marne
Le nombre de nouveaux cas de Covid-19 en France chute de plus de moitié en une journée
«Collabos!»: la présidente de l’UNEF huée à Paris lors de l’hommage à Samuel Paty - vidéo
Scènes surréalistes de collégiens condamnant le comportement du professeur décapité devant leur école de Conflans
Tags:
effets spéciaux (cinéma), idéogrammes, matrice, cuisine traditionnelle, recette, informatique, cinéma, Matrix (film), Lilly Wachowski, Lana Wachowski, Simon Whiteley
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook