Culture
URL courte
2221
S'abonner

Une trentaine de statues fragmentées représentant la terrible divinité de l'Égypte ancienne ont été découvertes sur le site de Louxor par une équipe égypto-européenne.

Une mission archéologique égypto-européenne a réussi un coup de maître en découvrant une collection de 27 statues fragmentées de la déesse Sekhmet à proximité des colosses de Memnon à Louxor (centre), a annoncé le ministère des Antiquités du pays africain.

Les statues ont été mises à jour durant une fouille effectuée dans le cadre du projet de conservation du temple du pharaon Amenhotep III dont le règne est situé aux alentours de 1391/1390 à 1353/1352 avant J.-C..

Selon Mostafa Waziri, secrétaire général du Conseil suprême des Antiquités cité par l'AFP, les statues sont sculptées dans du granite noir et mesurent parfois jusqu'à deux mètres. Elles représentent la déesse Sekhmet «assise sur le trône, tenant le symbole de la vie dans sa main gauche, ou debout et tenant le sceptre de papyrus devant sa poitrine», lit-on dans un communiqué diffusé par le ministère.

Depuis le début des fouilles en 1998, la mission, dirigée par Hourig Sourouzian, a découvert 287 statues de Sekhmet.

Surnommée «la puissante», la déesse à tête de lionne incarnait pour les anciens Égyptiens l'œil flamboyant du dieu Râ, personnifiant les ravages du soleil. Déesse de la guerre et messagère de la mort, elle tuait ses ennemis à l'aide de son corps brûlant et de flèches de feu, et de sa bouche sortaient les vents du désert.

Lire aussi:

Le Pr Raoult accusé de «faux témoignage» par l’AP-HP
Ce légume est le plus utile pour la santé, affirme un docteur russe
Ni requin, ni dauphin: des pêcheurs gallois sont tombés sur cette énorme créature marine – vidéo
Tags:
statue, fouilles, découverte, archéologie, Amenhotep III, Louxor, Egypte
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook