Ecoutez Radio Sputnik
    image d`illustration,Egypte

    «Un cimetière d'enfants» découvert en Égypte

    © Photo. pixabay
    Culture
    URL courte
    292

    Des tombeaux d'enfants qui pourraient faire la lumière sur la vie religieuse et sociale en Egypte sous les pharaons de la XVIIIe dynastie ont été découverts par des archéologues lors de fouilles sur le site archéologique de Gebel Silsileh.

    Des archéologues égyptiens et suédois ont découvert sur le site archéologique de Gebel Silsileh quatre tombeaux contenant des squelettes d'enfants et plusieurs artefacts, annonce le ministère égyptien des Antiquités.

    Selon Dr. Maria Nilsson, chef de l'équipe suédoise, ce n'est pas la première fois que des archéologues trouvent de pareilles sépultures sur le site, pourtant cette nouvelle découverte doit permettre de faire plus de lumière sur les coutumes funéraires utilisées durant le règne des Thoutmôsis ainsi que sur la vie sociale, économique et religieuse des personnes de cette époque.

    Tous les tombeaux sont creusés dans la roche. Dans le premier, les archéologues ont trouvé les squelettes d'un petit enfant âgé de deux à trois ans et de sa mère entourés de matières organiques provenant des restes d'un cercueil en bois. La seconde sépulture contient un squelette d'enfant âgé de six à neuf ans qui se trouve dans un cercueil en bois.

    Dans la troisième tombe, outre le squelette d'un enfant âgé de cinq à huit ans les scientifiques ont découvert plusieurs objets funéraires, des amulettes et des poteries. Quant à la quatrième tombe, elle contient un squelette d'un enfant âgé de cinq à huit ans qui a été enterré «sans aucun soin».

    Les chercheurs continuent à étudier ces sépultures pour en savoir plus sur ces enfants et pour comprendre ce qui a pu entraîner leur mort.

    Lire aussi:

    Une ancienne sépulture insolite découverte au Mexique
    Des scientifiques russes percent le mystère de l’apparition du squelette
    La tombe d’un orfèvre découverte en Egypte livre ses secrets
    Tags:
    sépulture, archéologie, Egypte
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik