Ecoutez Radio Sputnik
    Dolce & Gabbana

    Dolce & Gabbana embauche des mannequins qui volent au-dessus du public (images)

    © Sputnik . Mikhail Fomitshiov
    Culture
    URL courte
    0 612

    La maison italienne Dolce & Gabbana a offert un show «royal» à l’occasion de la dernière journée de la semaine de la mode milanaise, où elle a fait défiler des dizaines de drones en lieu et place des mannequins.

    Le défilé, clou de cette dernière journée de la semaine de la mode milanaise, a tenu en haleine ses fidèles pendant une bonne heure avant de débuter dans la salle du Metropol, un ancien cinéma des années 40 devenu quartier général de la maison à Milan, transformé en église pour l'événement.

    Le suspense, et un peu d'impatience, était à son comble lorsque le spectacle a débuté, dévoilant en lieu et place des mannequins un ballet d'une dizaine de drones. Volant au-dessus de la passerelle et tenant des sacs à main de la marque, ces drones équipés de petites caméras filmaient le public.

    Des images retransmises en direct sur des écrans géants placés autour des estrades et sur les réseaux sociaux de la marque. Le «modeux», un filmeur compulsif armé de son téléphone portable, à son tour filmé, se retrouvait donc dans une drôle de mise en abyme.

    Les mannequins ont ensuite pris le relais sur le podium, dévoilant une collection où les références religieuses sont omniprésentes: des anges et des madones s'étalent en riches broderies dorées et colorées sur les vestes, les bombers, les robes, les manteaux, les sacs, les chapeaux.

    «Nous sommes tous pécheurs de mode et les femmes en sont les plus grandes dévotes», ont déclaré les deux stylistes à l'issue du défilé, visiblement amusés d'avoir fait le show.

    Lire aussi:

    Pigeon voyageur aux ailes de plastique: quels métiers exercent déjà les drones?
    Quand les drones remplacent les femmes: défilé hors du commun en Arabie saoudite (vidéo)
    La garde-robe de Melania Trump, une arme diplomatique?
    Tags:
    drone, mode, vogue, Dolce & Gabbana, Milan
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik