Ecoutez Radio Sputnik
    Le château de Houska

    Bienvenue en Tchéquie: la «porte de l’enfer» toujours ouverte

    CC BY 2.0 / Ladislav Boháč / Houska se zjevila
    Culture
    URL courte
    262

    Ce château mythique tchèque a été construit, selon la légende, non pas pour se protéger d’un ennemi extérieur, mais… pour veiller sur un trou d’où sortaient des êtres infernaux. Intrigués? Venez vérifier la légende à Houska!

    Le château de Houska, situé à 47 km de Prague, est parfois nommé la «porte de l'enfer», car il est entouré de mystères.

    Ce château a été construit au XIIIe siècle sur commande du roi Ottokar II de Bohême, à l'endroit même où une forteresse en bois existait depuis le IXe.

    ​S'il est vrai que l'ancienne place forte appartenait à la famille de Sainte Ludmila (née aux environs de 860 et décédée le 15 septembre 921), la forteresse aurait pu appartenir à son frère. «Elle avait différents noms: Husca, Hausek, puis s'est transformé en Houska, qui sonne tchèque», a raconté à Sputnik Miroslav Konopásek, un gardien du château.

    Le mystère réside déjà dans l'aspect architectural du château. À la différence des forteresses classiques, ses tours sont orientées vers la cour et ne visent pas à protéger les voies d'accès. Le site n'a jamais revêtu d'importance stratégique. Il n'y avait même pas d'entrepôt ou de cuisine.

    La légende veut qu'au IXe siècle, un abîme se soit formé à l'emplacement de la forteresse et que des êtres mi-hommes mi-animaux aux ailes sombres en soient sortis. «C'est alors que le site a été surnommé "la porte de l'enfer"», poursuit M. Konopásek.

    ​Et c'est pour cela que le château a été ainsi construit. Son but était de combattre les forces de l'au-delà, formant une sorte de poste-frontière entre les deux mondes.
    Il existe aussi une légende selon laquelle il était proposé aux condamnés à mort de descendre dans le trou pour obtenir grâce. Le premier prisonnier qui a accepté a commencé à hurler sauvagement, une fois descendu. Sorti du trou, il était gris et mourant de peur, et est décédé quelques jours plus tard.

    Les habitants ont mis trois ans à combler le trou avec des pierres, mais en vain. Ils ont donc construit une chapelle au-dessus de l'abîme, qui est aujourd'hui l'endroit le plus mystique du bâtiment.

    Le château est ouvert aux visiteurs depuis 1999.

    Lire aussi:

    Voici comment nourrir des paons et habiter dans le château le plus romantique de Flandre
    Chufut Kale, ville-forteresse en Crimée
    Découverte surprenante: une salle gothique des Croisés mise au jour en Israël
    Tags:
    histoire, château, tourisme, République tchèque
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik