Ecoutez Radio Sputnik
    Monument de Vladimir Lénine à Simferopol

    La destruction n'est pas le seul sort à réserver aux monuments soviétiques (photos)

    © Sputnik . Andrei Stenin
    Culture
    URL courte
    9124

    Les symboles de l'époque socialiste ne sont pas partout démolis ou réduits en pièces: il est toujours possible de les transformer en quelque chose de plus à la mode ou de les regrouper dans un musée à ciel ouvert.

    Le sort des monuments de l'époque soviétique diffère selon le pays: certains Etats ayant appartenu au bloc socialiste ont adopté une approche plutôt indifférente à leur égard, alors que d'autres ont déclaré une vraie guerre à ces reliques du passé. Pourtant, il y a bien des histoires dans lesquelles les statues érigées en l'honneur des personnages du panthéon socialiste ont obtenu une «nouvelle vie» grâce à un peu d'intérêt et de créativité.

    Ainsi à Odessa, alors que le processus de «décommunisation» de l'Ukraine se déroulait à pleine vitesse, l'artiste local Alexandre Milov a eu l'idée lumineuse de transformer un monument de Vladimir Lénine en celui de… Dark Vador:

    Le monument se trouve sur le territoire d'une usine dont les employés ont estimé que l'heure était venue de glorifier «de nouveaux héros», affirmaient à l'époque les médias ukrainiens.

    Une transformation plus compliquée et moins évidente attend une statue de Lénine située dans le village de Korji dans la région de Kiev. Ses habitants ont pris la décision de mettre le monument aux enchères en vue de récolter les fonds nécessaires à l'installation de nouvelles coupoles sur l'église locale:

    En 2017, le peintre britannique Phil Collins est venu au secours d'une autre légende communiste, Friedrich Engels, ou plus précisément de sa statue se trouvant dans un village de la région de Kharkov. Le peintre a acheté le monument haut de quatre mètres pour le transférer à Manchester, ville où le fidèle ami et co-auteur de Karl Marx avait vécu pendant une trentaine d'années:

    La Lituanie a opté en 2001 pour la création d'un musée à ciel ouvert dans le parc Grūtas où des statues et d'autres objets emblématiques de l'ère soviétique ont été rassemblés. L'exposition est organisée autour de plusieurs «sphères», dont la «sphère totalitaire» ou la «sphère de la terreur».

    Assez curieusement, les efforts du fondateur du parc, Grūtas Viliumas Malinauskas, ont été récompensés par le prix Ig Nobel de la paix.

    «Des centaines de tonnes de communisme» sont également accumulées dans le Memento Park de Budapest:

    L'objet le plus célèbre conservé dans le musée est peut-être «les bottes de Staline», seules reliques de la statue du dirigeant soviétique renversée pendant la Révolution hongroise de 1956:

    Lire aussi:

    Trump exhorte à arrêter le déboulonnement des statues de Christophe Colomb
    Une «Theresa May» géante fait un geste outrageant aux Français
    Le mystère de la construction des monuments de l’île de Pâques enfin percé?
    Tags:
    décommunisation, monument, communisme, Vladimir Lénine, Friedrich Engels, Budapest, Lituanie, Hongrie, Manchester, Ukraine
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik