Culture
URL courte
151216
S'abonner

Une jeune Saoudienne a fait sensation sur le podium à Paris début juillet, une semaine à peine après sa brillante couverture de Harper’s Bazaar Arabia. La jeune femme a déjà des milliers de fans sur Instagram, mais leur nombre ne cesse de croître.

Taleedah Tamer, une jeune Saoudienne de 18 ans, a fait un carton le 2 juillet dernier à la Fashion Week haute couture de Paris, devenant la première Saoudienne à défiler sur le podium parisien.

 

The opening @fashiontv

Публикация от Taleedah Tamer (@taleedah) 3 Июл 2018 в 11:43 PDT

 

La mannequin a ouvert le show du designer italien Antonio Grimaldi en arborant un élégant pantalon blanc accompagné d’une veste à traîne ceinturée, à manches fendues. Lors de sa seconde apparition dans une robe bustier à paillettes rose pâle, ornée de plumes sur une épaule, elle a encore marqué le public par son charme singulier.

 

Last one I promise 🙏🏼

Публикация от Taleedah Tamer (@taleedah) 5 Июл 2018 в 5:45 PDT

 

«Je sais qu'il y aura des Saoudiens qui ne seront pas d'accord avec moi. Je respecte leur droit d'avoir une opinion, mais je suis également très fière d'avoir pu élargir les perceptions de ce que signifie être une femme saoudienne moderne aux yeux du monde», a déclaré la top-modèle née à Djeddah d'une mère italienne et d'un père saoudien.

Avant ce début à Paris, Taleedah Tamer a décroché sa première couverture de magazine international pour le numéro de juillet/août de Harper's Bazaar Arabia.

Après le défilé de Paris, la mannequin compte rentrer dans son pays pour obtenir un permis de conduire, puisque l'Arabie saoudite a récemment modifié sa législation pour permettre aux femmes de conduire.

FUCK yes to patriotism

Публикация от Taleedah Tamer (@taleedah) 14 Июн 2018 в 6:08 PDT

La mère de Taleedah, Cristina Tamer, a aussi été mannequin. Elle a travaillé pour des marques de premier ordre, comme Giorgio Armani, Ferre et La Perla, tandis que son père, Ayman Tamer, est président du groupe Tamer, un groupe de soins de santé, de pharmaceutique et de beauté.

Special days

Публикация от Taleedah Tamer (@taleedah) 5 Июл 2018 в 1:11 PDT

«Quand j’ai commencé à participer aux défilés, je ne pensais pas que je serais la "première mannequin venue d’Arabie saoudite", mais il semble que ce soit le moment idéal pour le secteur de s'ouvrir. Quand j'étais plus jeune, il ne me venait pas à l'esprit qu’il n’y avait pas de femmes saoudiennes sur les couvertures des magazines […]. Mais plus tard, je me suis dit: "Pourquoi ces femmes ne me ressemblent-elles pas? Et pourquoi ne peut-on pas être mannequin tout en respectant notre culture?», note Taleedah.

Thank you @antoniogrimaldi 🙏🏼❤️ now sushiiii #pfw

Публикация от Taleedah Tamer (@taleedah) 2 Июл 2018 в 11:20 PDT

La jeune femme compte actuellement quelque 12.000 abonnés sur Instagram, mais son triomphe à Paris donnera sûrement une impulsion à sa carrière et fera augmenter le nombre de ses fans.

 

Shooting for @antoniogrimaldiatelier

Публикация от Taleedah Tamer (@taleedah) 3 Мар 2018 в 6:01 PST

✌🏼🇬🇷

Публикация от Taleedah Tamer (@taleedah) 8 Сен 2017 в 6:37 PDT

 

Lire aussi:

Pourquoi la tempête Alex attendue en France est-elle qualifiée de «bombe météorologique»?
«Une opération inadmissible»: LREM se lance dans une campagne d’affichage illégale dans toute la France
Près de 14.000 nouveaux cas de Covid en France en 24h, le bilan dépasse les 32.000 morts
Guerre au Haut-Karabakh: «Erdogan cherche à mettre la pression sur Poutine», selon Tahhan
Tags:
mannequins, Paris Fashion Week 2018, Taleedah Tamer, Djeddah, Arabie Saoudite, Paris
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook