Culture
URL courte
9902
S'abonner

Des restes de harpes et de lyres de la Grèce antique ont été retrouvés par une équipe d'archéologues russes travaillant non loin du pont reliant la péninsule de Taman à celle de Crimée.

Des archéologues russes réalisant des fouilles sur la péninsule de Taman (mer Noire) ont découvert de rarissimes objets fabriqués à l'époque de la Grèce antique, rapportent les médias russes se référant à l'Institut d'archéologie de l'Académie des sciences.

Selon le chef de l'équipe de chercheurs, Roman Mimokhod, les archéologues ont réussi à mettre au jour les restes d'instruments de musique, dont des harpes et des lyres. Les découvertes proviennent de la nécropole située au pied de la montagne Zelenskaïa, dans le district de Temriouk, zone qui abritait une cité grecque au VI siècle avant JC.

Jusqu'à présent, seule une harpe de ce genre, retrouvée dans la nécropole du Pirée dans le sud de l'Italie, était connue à la communauté scientifique.

«La harpe trouvée sur Taman s'avère ainsi être l'une des plus anciennes et des mieux conservées au monde», a souligné M.Mimokhod.

Lire aussi:

L'armée russe ouvre le feu pour stopper un destroyer britannique qui a violé sa frontière en mer Noire
Dupond-Moretti «n’a pas jugé utile de signaler» que les bulletins de la gauche étaient absents de son bureau de vote
Une toxicomane attaque et blesse au visage un enfant de 2 ans dans le quartier de Stalingrad – photos
Un ex-auxiliaire de l’armée française abandonné sur place tué par les talibans après avoir tenté de fuir
Tags:
instruments de musique, fouilles, nécropole, archéologie, Académie des sciences de Russie, péninsule de Taman, mer Noire, Crimée, Russie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook