Ecoutez Radio Sputnik
    Une pluie d'étoiles filantes

    La plus intense pluie d’étoiles filantes des Perséides de l’été

    © Sputnik . Vladimir Astapkovich
    Culture
    URL courte
    2151

    Dans la nuit du 12 au 13 août, là où le ciel sera dégagé, l’humanité aura droit à un show époustouflant. C’est ce soir ou jamais qu’il faudra faire un vœu, lorsque la pluie d’étoiles filantes de Perséides sera la plus forte de la saison et illuminera l’horizon.

    La pluie de météores la plus importante de l'année tombe aujourd'hui. Le ciel s'illuminera de plusieurs centaines d'étoiles filantes des Perséides. Lorsque ce phénomène céleste sera au maximum de son intensité, il sera possible de voir jusqu'à une centaine de météores à l'heure, selon les astronomes qui conseillent d'observer ce spectacle dans des endroits éloignés des villes fortement illuminée.

    Les Perséides sont connues depuis près de deux mille ans et on en trouve la première trace écrite dans les annales d'histoire chinoises datant de l'an 36.

    Officiellement, on estime que c'est le mathématicien, astronome et météorologue belge Adolphe Quetelet qui a découvert la pluie météorique annuelle des Perséides. Il a annoncé l'existence de ce phénomène en août 1835.

    Le nombre de météores scintillants par heure a été calculé pour la première fois en 1839. A l'époque, le nombre maximal d'étoiles filantes à l'heure s'élevait à 160. Les Perséides, des poussières qui proviennent de la queue d'une comète appelée Swift-Tuttle et qui brûlent en entrant dans l'atmosphère terrestre, doivent leur nom à la constellation de Persée.

    Lire aussi:

    Poutine en France: des chasseurs suisses s'approchent de l'avion transportant une délégation russe - vidéo
    Un Boeing 757 subit de graves dommages lors d'un atterrissage d’urgence aux Açores – vidéo
    Voici les dernières images du jeune randonneur français découvert mort en Italie
    Tags:
    pluie d'étoiles, météore, étoile, ciel, Les Perséides
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik