Ecoutez Radio Sputnik
    Koktebel Jazz Party 2018

    Deuxième jour du festival Koktebel Jazz Party qui plonge la ville dans le jazz (vidéo 360)

    © Sputnik . Maxim Blinov
    Culture
    URL courte
    1100

    Ce samedi, les amateurs de jazz présents dans la ville criméenne de Koktebel profitent de la deuxième journée du festival international Koktebel Jazz Party qui réunit une vingtaine de formations venues de Chine, des Etats-Unis, du Royaume-Uni, de Russie et de plusieurs autres pays.

    Découvrez en direct l'ambiance qui règne ce samedi soir au Koktebel Jazz Party sur cette vidéo à 360°, en naviguant à l'aide du bouton qui se trouve dans le coin en haut à gauche. Hier, des musiciens des Etats-Unis, plus précisément de la Nouvelle-Orléans, d'Inde et du Royaume-Uni ont déjà enflammé la scène.

    «Le jazz unit les peuples parce que cette musique est elle-même née comme un mélange de cultures», a déclaré le fondateur du festival, le journaliste Dmitry Kisselev, lors d'une conférence de presse organisée le jour de l'ouverture du festival.

    Du 24 au 26 août, la ville criméenne de Koktebel accueille son 16e festival de jazz. Cette année, il réunit plus de 20 formations venues d'Arménie, de Chine, des États-Unis, du Royaume-Uni, de Russie et d'autres pays.

    Fondé en 2003 à l'initiative privée de Dmitri Kisselev, le festival Koktebel Jazz Party est devenu l'une des meilleures façons de découvrir la Crimée et a pris une place importante parmi les forums internationaux de jazz. Le légendaire batteur de jazz Jimmy Cobb (États-Unis), Gonzalo Rubalcaba (Cuba), lauréat du prix Grammy, le saxophoniste Robert Anchipolovsky (Israël) ont participé à des éditions précédentes du festival.

    Lire aussi:

    Les accords finaux du festival Koktebel Jazz Party comme si vous y étiez
    Un musicien de Sébastopol et sa «trompette magique»
    Le pont de Crimée rend très populaire l'est de la péninsule auprès des touristes
    Tags:
    jazz, musique, festival, Koktebel Jazz Party 2018, Koktebel, Crimée
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik