Culture
URL courte
1261
S'abonner

Des reliques qui appartenaient à l’empereur russe Alexandre II, dont la chemise qu’il portait pendant les dernières heures de sa vie, ont été officiellement remises à Alexeï Mechkov, l’ambassadeur russe en France, le 9 novembre lors d’une cérémonie à Paris.

Lors d'une cérémonie organisée à Paris le 9 novembre par l'association l'Alliance Franco-Russe, des reliques qui appartenaient à l'empereur Alexandre II ont été restituées à Alexeï Mechkov, l'ambassadeur russe en France. Parmi ces objets figurent une chemise avec des traces du sang de l'empereur qu'il portait pendant les dernières heures de sa vie avant une tentative réussie d'assassinat, son uniforme, sa veste, trois foulards et un portrait réalisé du vivant du chef de l'État.

«Nous avons essayé de retrouver notre patrimoine national depuis plusieurs années. Et, au cours de l'année dernière, on a réussi à faire quelque chose, avant tout grâce au soutien des autorités françaises et de nos avocats… Aujourd'hui, nous avons cet événement, les reliques d'Alexandre II sont retournées, elles reprendront bientôt leur place, là où elles été volées, dans la cathédrale Saint-Nicolas de Nice», a confié l'ambassadeur russe en France à Sputnik.

​Le président de l'association l'Alliance Franco-Russe Alexandre Troubetskoï lors de son discours à la cérémonie a expliqué que la veuve d'Alexandre II, Ekaterina Dolgoroukova, qui avait fui en France après l'assassinat de son mari, a légué plusieurs objets personnels de l'empereur à la cathédrale Saint-Nicolas de Nice.

Une représentante de l'ambassade russe a pointé l'importance que les questions de la protection du patrimoine culturel revêtaient pour le ministère français de la Culture, ajoutant que c'est grâce à l'efficacité de la partie française que ces objets de valeur historique ont été restitués à la Russie.

© Sputnik . Lyudmila Orishchenko
La France restitue à la Russie des reliques liées au meurtre de l’empereur Alexandre II

La cathédrale Saint-Nicolas de Nice a été construite entre 1913 et 1917 par l'architecte russe Alexeï Chtchoussev. Pendant plusieurs années, le droit de propriété de l'église a fait l'objet d'un litige entre l'Association cultuelle orthodoxe russe de Nice (ACOR), qui a géré le site de 1923 à 2010, et la Fédération de Russie. En avril 2013, la cour d'appel d'Aix-en-Provence a donné raison à cette dernière.

Lire aussi:

Le ministre russe de la Défense annonce la défaite totale de Daech en Syrie
Le «caniche de Poutine»: le débat entre Trump et Biden vire au chaos
«Volonté de punir»: Macron multiplie les assassinats à l’étranger, assure une nouvelle enquête
Tags:
patrimoine culturel, reliques, empereur, chemise, meurtre, culture, ambassade, Nice, France, Russie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook