Culture
URL courte
7190
S'abonner

Des recherches menées pendant plusieurs années sur la colline Gunung Padang, où se trouve un vaste site mégalithique indonésien, ont amené des scientifiques à suggérer que cette hauteur n'était pas d'origine naturelle mais était une pyramide dont la base aurait été posée entre - 26.000 et - 7.000 ans avant Jésus-Christ, annonce Science Alert.

Situé dans la province indonésienne de Java Occidental, Gunung Padang attire les archéologues depuis le début du XXe siècle. Cette colline est aujourd'hui considérée comme le plus vaste site mégalithique d'Asie du Sud-Est. Un groupe de chercheurs indonésiens conduit par le géophysicien Danny Hilman Natawidjaja a récemment décidé de rendre ce site encore plus célèbre, écrit Science Alert.

Lors de la conférence AGU 2018 Fall Meeting à Washington, ces scientifiques ont annoncé avoir prouvé que sous la colline de Gunung Padang se trouve une pyramide composée de plusieurs degrés dont les deux plus premiers remontent à une période antérieure à celles des plus anciennes pyramides égyptiennes.

Selon les chercheurs, la couche mégalithique supérieure, composée de colonnes rocheuses, de murs et des sentiers, repose sur une seconde couche se trouvant à une profondeur comprise entre un et trois mètres.

Les scientifiques suggèrent que cette deuxième couche a été considérée à tort comme une formation rocheuse naturelle et qu'il s'agit en réalité d'un ensemble de roches en forme de colonne édifié selon une structure matricielle.

La troisième couche de roches qui s'étend jusqu'à 15 mètres de profondeur contient de grandes cavités ou chambres souterraines et repose sur la couche la plus basse (quatrième), constituée de roches volcaniques modifiées ou sculptées par la main de l'homme.

Selon les chercheurs, une datation préliminaire au radiocarbone autorise à penser que la première couche pourrait être datée de 3.500 ans, la deuxième de 8.000 ans et la troisième d'une période comprise entre 9. 500 et 28.000 ans.

Le Science Alert précise que l'hypothèse de M. Natawidjaja est largement contestée par la communauté scientifique. Pourtant si elle se confirmait, elle pourrait remettre en cause notre vision des capacités de l'homme préhistorique et de sa culture.

Lire aussi:

Les aliments les plus dangereux pour le foie énumérés
Un infectiologue marocain étrille l’étude de The Lancet critiquant la chloroquine
La Russie réduit fortement sa livraison de gaz via la Pologne
Tags:
pyramide, fouilles, Gunung Padang, Indonésie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook