Ecoutez Radio Sputnik
    cinéma

    «Grâce à Dieu», film d’Ozon sur un prêtre pédophile, autorisé à sortir en salles

    CC0 / geralt / Projecteur de cinéma
    Culture
    URL courte
    345
    S'abonner

    Le film d’Ozon «Grâce à Dieu», retraçant l’histoire du prêtre Bernard Preynat mis en examen pour agressions sexuelles sur mineurs, est autorisé à sortir en salles le 20 février. La sortie du film à cette date était contestée par l’homme d’Eglise qui bénéficie de la présomption d’innocence avant la fin du procès jusqu’au prononcé du verdict.

    Le film de François Ozon «Grâce à Dieu» sur un prêtre du diocèse de Lyon accusé de pédophilie est autorisé à sortir en salles ce mercredi 20 février malgré la demande formulée par les avocats de ce dernier de reporter la sortie du film après la fin de son procès qui doit s'ouvrir avant la fin de l'année.

    «Grâce à Dieu», le nouveau film de François Ozon, a obtenu samedi soir le Grand Prix du Jury de la 69e Berlinale. Inspiré d'une histoire vraie, celle de Bernard Preynat, prêtre de la paroisse de Sainte-Foy-lès-Lyon, qui a été mis en examen pour agressions sexuelles commises sur des mineurs entre 1980 et 1990, ce film met en lumière aussi la naissance de «La parole libérée», une association de victimes d'actes pédophiles.

    Dans la mesure où le procès du père Bernard Preynat n'a pas encore eu lieu, la sortie du film de François Ozon à la date prévue était contestée par l'accusé. Son avocat, Emmanuel Mercinier, a déclaré à l'AFP que «Présenter durant deux heures comme coupable un homme qui n'a pas encore été jugé comme tel constitue une atteinte à la présomption d'innocence que ne saurait évidemment pas faire disparaître le fait d'écrire ensuite le contraire durant deux secondes».

    Cependant, le juge des référés s'est prononcé en faveur de la sortie du nouveau long-métrage de François Ozon ce mercredi 20 février sans attendre la tenue du procès du père Freynat. Un encart devra été inséré à la fin du film indiquant que pour l'instant le prêtre bénéficie de la présomption d'innocence. 

    Tags:
    avocat, agressions sexuelles, procès, pédophilie, cinéma, Berlinale
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik