Ecoutez Radio Sputnik
    Ambiance pluvieuse à Cannes

    60 secondes pour raconter une histoire, un défi relevé par six réalisateurs russes

    © Sputnik . Oxana Bobrovitch
    Culture
    URL courte
    Oxana Bobrovitch
    152

    À l’ouverture du 72e Festival de Cannes, nous nous sommes demandé s’il saurait résister aux nouveaux appels du business et rester fidèle à son rôle de pépinière de talents. Oui, répondent de jeunes réalisateurs russes en présentant leurs films Instagram dans le cadre du programme Global Russian. Sputnik France vous les présente à son tour…

    «C'est une idée audacieuse!» commente pour Sputnik Nicolaï Lebedev, professeur à l'école «Arka» lors de la présentation au Marché du Film des six films de ses étudiants.

    L'idée de créer des films de 60 secondes dans ce qu'on appelle le «format Instagram» a germé dans le cadre d'un programme traditionnel commun de Roskino, l'agence fédérale de soutien au cinéma russe, et de Sberbank, la plus grande banque d'Europe orientale: «La formation cinématographique sans frontières»

    «Ekaterina Mtsitouridze, directrice de Roskino, nous a proposé de tourner ces films sur le thème de "La compassion est votre capital du futur", poursuit Nicolaï Lebedev. Travailler dans ce format court, "miniature", et très difficile, leur a permis de découvrir non seulement de nouveaux aléas du métier, mais également mobiliser leurs capacités personnelles.»

    L'école «Arka», rattachée à l'«École des hautes études en sciences économiques» de Moscou réunit des étudiants venus de tous horizons et qui ont souvent fait carrière dans d'autres métiers. Tous ont cédé à l'appel irrésistible du Septième art. «C'est la première fois qu'ils se heurtaient aux exigences rigides du métier, souligne leur professeur. On les a aidés et poussés à changer les scénarios, ainsi ils apprennent le métier et s'améliorent. Voilà le résultat le plus important!»

    Les étudiants de l’école «Arka» avec leur maître Nikolai Lebedev et Ekaterina Mtsitouridze dans le Pavillon russe à Cannes
    © Sputnik . Oxana Bobrovitch
    Les étudiants de l’école «Arka» avec leur maître Nikolai Lebedev et Ekaterina Mtsitouridze dans le Pavillon russe à Cannes

     

    «J'ai vu ici, à Cannes, cette mosaïque de films pour la première fois, commente Nikolaï Lebedev, et j'ai remarqué une chose très importante: il n'y a pas ce qu'on appelle parfois "d'esprit fragmenté", on y voit un esprit épuré. Les réalisateurs ont raconté des histoires humaines en utilisant le langage du cinéma. Ce ne sont pas des clips, ce sont des films à part entière.»

    Ekaterina Mtsitouridze a précisé que les six films de l'édition 2019 du programme Global Russian, fondé par Roskino et Sberbank, sur le thème «La compassion est votre capital du futur», sont envoyés au festival du film sur Instagram Aurora Winter Festival Toronto, avec l'espoir d'être sélectionnés.
    Maintenant, parole au réalisateur…

    «Charge»

    «Pour moi, il s'agit du mystère de la compassion. Nous avons tous besoin de nous recharger auprès de la Nature», confie à Sputnik Anton Chebanov le réalisateur de «Charge».

    «Cambriolage»

    «Il est possible de raconter une histoire touchante en une minute», se félicite la directrice de Roskino en l'absence à Cannes du réalisateur de «Cambriolage», Zaur Tsogoev.

    «Poupée Esperance»

    «La comédienne qui joue dans ce film est elle-même handicapée, ça nous a obligés à une attention particulière envers la véracité de l'art», raconte Elena Nodel, réalisatrice de «Poupée Esperance».

    «Répétition»

    «Je suis heureux que mes élèves aient perçu toute la richesse des possibilités que donne ce genre laconique de 60 secondes», se réjouit Nikolaï Lebedev en commentant le travail du réalisateur de «Répétition», Viatcheslav Chiriaev.

    «S'il te plaît, retourne-moi»

    «Je veux tout particulièrement remercier l'Orchestre national de Russie de Mikhaïl Pletnev qui, au complet et en costume de scène, est venu nous consacrer une journée de son temps libre à mon projet», rend hommage la réalisatrice de «Répétition», Olga Tarassova.

    «Le disciple»

    «Je vois la compassion comme une ronde de bonnes actions,» précise la réalisatrice du très court-métrage «Le disciple» Irina Sadtchikova.

    Sputnik France est partenaire média du Pavillon russe du Festival de Cannes. 

    Lire aussi:

    Un «souvenir» de vacances illégal pourrait coûter leur liberté à deux Français
    Un énorme requin blanc filmé à quelques centimètres d’une cage de plongeurs – vidéo
    Le randonneur français disparu en Italie retrouvé mort, selon des médias italiens
    Tags:
    72e festival international du film de Cannes, cinéma russe, Roskino, Cannes, France
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik