Culture
URL courte
Par
2122
S'abonner

Oscar Rabine, l'un des artistes russes non-conformistes qui a bousculé la scène artistique soviétique dans les années 1960, s'est éteint en novembre dernier. À travers des œuvres graphiques issues des collections privées, l'exposition «Oscar Rabine. Hommage à l'artiste», salue ce poète de la toile. Sputnik s'est rendu pour vous au vernissage.

«Les œuvres d'Oscar Rabin sont reconnaissables non pas par leur signature dans le coin, mais par leur style et leur écriture de l'auteur», écrit Marc Ivasilevitch, le chef de «Russian Day», société d'événementiel culturel, dans le catalogue de l'exposition.

Et c'est la patte de l'artiste que l'on reconnaît immédiatement dans les œuvres graphiques d'Oscar Rabine, exposé actuellement dans les murs de «I-Gallery. Intelligence». Il est tout à fait exceptionnel de voir réunis une vingtaine de dessins de cette figure de la contre-culture russe exilée à Paris, habituellement éparpillée dans les collections prives à travers la France.

Vernissage de l’exposition «Oscar Rabine. Hommage à l’artiste» dans «I-Gallery. Intelligence»
© Sputnik . Oxana Bobrovitch
Vernissage de l’exposition «Oscar Rabine. Hommage à l’artiste» dans «I-Gallery. Intelligence»

Olga Khlopova, la commissaire de l'exposition «Oscar Rabine. Hommage à l'artiste», se félicite du succès de l'exposition, dont l'organisation a mobilisé toute l'énergie de ses collaborateurs. La galerie, qui existe depuis plus de dix ans, reste depuis lors un îlot de l'«école russe», qui expose des artistes vivant en Russie et ailleurs, mais qui ont réussi à rester dans le giron de la grande tradition, entre le passé et le futur. Le catalogue d'œuvres graphiques de l'artiste non-conformiste qui nous a quittés en novembre dernier offre une vision globale inédite de son œuvre graphique.

L'exposition reste ouverte dans «I-Gallery. Intelligence» du 30 mai au 30 juin 2019, du mercredi au dimanche, de 14 h à 19 h.

Lire aussi:

Une «violente altercation» éclate entre deux avocats lors du procès Sarkozy, l’audience suspendue
Macron n’inspire plus confiance aux Français et recourt à l’«autodéfense agressive», selon la presse allemande
Des passagers maîtrisent un homme avec une crosse dépassant de son sac dans le TER
Valéry Giscard d'Estaing mort des suites du Covid-19
Tags:
galerie, non-conformisme, oeuvre d'art, peinture, exposition, Marc Ivasilevitch, Olga Khlopova, Oscar Rabine, Paris, France
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook