Ecoutez Radio Sputnik

    Un clip de rap dénonçant les violences contre la police engage de vrais agents et pompiers

    CC0 / Sergggio
    Culture
    URL courte
    338

    Des pompiers et des policiers ont figuré dans la vidéo d’un rappeur qui dénonce les agressions subies quotidiennement par les forces de l’ordre. Le but serait d’établir un contact émotionnel avec les jeunes.

    Le rappeur Kaotik 747, de son vrai nom Karim Bouchagour, a consacré sa nouvelle chanson, intitulée #Projet 18, aux violences auxquelles font face les pompiers, mais aussi les policiers et les urgentistes. Le tournage du clip, auquel ont participé de véritables policiers, a eu lieu cette semaine dans le quartier de Las Planas à Nice, raconte Le Figaro.

    Le Niçois de 35 ans avait déjà composé une chanson contre les violences faites aux femmes.

    Maintenant c’est au tour de «celles vécues par les pompiers et la police» pour «rendre un hommage solennel aux personnes qui veillent sur nous, Samu, gendarmes, militaires…», a-t-il précisé au journal.

    ​Le scénario présente un adolescent qui caillasse des secours au moment de leur arrivée dans une cité, les forçant à partir. Plus tard, il se rend compte que les urgentistes avaient été appelés par sa mère pour aider son père qui est finalement mort d’une crise cardiaque.

    «Un rapprochement entre la police et la population»

    Les policiers ont d’abord été surpris par la proposition de jouer dans un clip. Mais il contribue à «un rapprochement entre la police et la population», a expliqué au Figaro le commandant de police Florence Gavello. «Le but, en participant à cette action conjointe, c’est de faire comprendre aux jeunes des quartiers qu’on est là aussi pour leur prêter assistance, pas seulement pour l’aspect répressif. […] C’est peut-être un moyen de se faire comprendre d’eux d’une autre façon, en passant par un intermédiaire.»

    Le clip a été financé, à hauteur de 10.000 euros, par la municipalité niçoise. Sa sortie est prévue fin août sur YouTube. 50% des bénéfices engendrés par le clip seront reversés à des associations en charge des enfants dont les parents ont disparu lors de missions de service public.

    Lire aussi:

    La diplomatie polonaise assure avoir trouvé le moyen d’«effrayer la Russie»
    Un goéland avale un bébé requin vivant – vidéo
    La Chine prête à l’«option nucléaire» dans sa guerre commerciale avec les États-Unis
    Tags:
    Nice, pompiers, violences, police, musique, rap
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik