Ecoutez Radio Sputnik
    Frédéric Beigbeder

    Frédéric Beigbeder: «Je trouve que les Français ne sont pas très heureux aujourd'hui»

    © AFP 2019 LIONEL BONAVENTURE
    Culture
    URL courte
    101616
    S'abonner

    Le célèbre écrivain, séducteur et fêtard Frédéric Beigbeder était présent à Moscou pour affaires: une maison d'édition russe compte publier une série de livres qu'il a suggérés. Mais faire la fête dans des boîtes de nuit avec ses amis moscovites faisait également partie du programme.

    Frédéric Beigbeder partage son avis sur la recette contre la gueule de bois, sur le féminisme, ainsi que sur le mode de vie sain, dans une interview accordée à Sputnik. L'entretien est traduit du russe

    Ce n'est pas la première fois que vous venez en Russie, à Moscou. Est-ce que l'atmosphère, les gens et la ville ont changé?

    Lors de ma dernière visite il faisait très froid, et maintenant le ciel est bleu, on peut se promener en chemise. C'est un changement positif (rit).

    Vous aurez du temps pour communiquer avec vos amis de Moscou, aller dans vos boîtes de nuit et vos restaurants préférés?

    Je l'espère, bien sûr.

    Le russe est-il une langue compliquée?

    Oui, très difficile, mais très belle aussi. J'apprécie sa mélodie. Je regrette de ne pas parler russe, parce que je voudrais lire Pouchkine dans le texte. On me dit que la traduction française est bonne, mais ce serait évidemment plus intéressant en version originale.

    D'après vous, qui sait le mieux s'amuser - les Français ou les Russes?

    Nous sommes assez proches - les deux nations aiment la littérature et s'amuser. Et nous avons un certain cynisme, un sentiment d'ironie qui nous unit. Nous sommes également unis par un certain fatalisme. Mais actuellement les Russes s'amusent plus que les Français.

    Pourquoi?

    Je ne sais pas. Je trouve que les Français ne sont pas très heureux aujourd'hui, ils se vexent et se plaignent davantage. Peut-être que les Russes ne sont pas non plus très heureux, mais ils savent étouffer ce malheur par la fête, alors que les Français sont simplement déprimés.

    Le flux migratoire vers l'Europe contribu-t-il à cette déprime?

    Je pense que nous devons nous enrichir de cette migration. Suite au réchauffement climatique les peuples se déplaceront de plus en plus, et nous ne pourrons pas l'arrêter, c'est pourquoi au lieu de le voir comme quelque chose de négatif il faut le prendre comme une possibilité d'enrichissement interculturel. Il faut voir le bon côté des choses.

    Très récemment le monde entier a assisté à l'incendie de Notre-Dame. Comment avez-vous réagi à cette tragédie?

    Je me trouvais à Paris à ce moment-là, j'étais dans un taxi, j'ai vu la fumée, je suis sorti et j'ai observé l'incendie avec des milliers d'autres personnes. Les gens pleuraient, pas de tristesse mais de peur: l'incendie était si puissant que tout le monde pensait: le bâtiment ne tiendra pas. Que Notre-Dame soit encore debout est un miracle. On n'entendait pas le bruit à la télévision, mais quand la flèche est tombée, c'était un immense vacarme. A la télévision on ne sent pas non plus l'odeur, alors que tout Paris était imprégnée d'une fumée noire avec une terrible odeur. Et nous avons encore eu de la chance que tous les vitraux du Moyen-Âge soient restés intacts. Il n'existe probablement plus d'artisans qui seraient capables de les reproduire.

    N'avez-vous pas eu l'idée d'écrire une œuvre liée à Notre-Dame, peut-être une nouvelle histoire d'amour?

    J'écris effectivement en ce moment un livre sur Paris. Il sera publié en janvier. Et il y a une histoire liée à Notre-Dame. Le problème est que la cathédrale est associée à Victor Hugo, et je n'oserai jamais concurrencer ce génie du XIXe siècle.

    Notre-Dame est le cœur de Paris, l'un de ses symboles. Et quel est le symbole de Moscou pour vous?

    La cathédrale Saint Basile, la place Rouge, le Kremlin, bien sûr. Mais je vais citer quelque chose de plus original. La maison de Boulgakov. J'ai visité ce musée où vit effectivement un chat nommé Beguemot avec des yeux jaunes. Pour moi, personnellement, c'est un symbole de Moscou.

    Vous êtes un séducteur connu dans le monde entier. Que pensez-vous des scandales sexuels qui ébranlent le monde entier?

    Je pense que, d'une part, aujourd'hui c'est plus risqué d'embrasser une femme, cela demande plus de courage. Et dans l'ensemble, faire connaissance, faire des rencontres - c'est déjà un risque. Mais d'autre part, cela ajoute du romantisme: la femme est devenue plus inaccessible. Cela augmente sa désirabilité.

    Et que pensez-vous des féministes?

    J'ai deux filles: l'une a 21 ans et l'autre 3 ans. Cela me force à voir le féminisme positivement. Parce que je veux qu'elles soient respectées, qu'elles ne se fassent pas harceler dans la rue, que leur travail soit rémunéré autant que celui des hommes. Mais parfois les féministes vont trop loin et sont trop actives. Par exemple, en Amérique ce mouvement est très puritain et agressif envers les hommes. Je pense qu'il faut faire la paix au lieu de se déclarer la guerre.

    Vous êtes marié à une femme qui a presque trente ans de moins que vous. Que pensez-vous des mariages dans lesquels la femme est plus âgée?

    Pas besoin d'aller trop loin pour trouver des exemples: nous connaissons bien le mariage du Président français. Sa femme a 25 ans de plus que lui, et il paraît très heureux. Je l'ai rencontré à l'Elysée - j'ai été frappé par leurs relations sincères. Ce n'est certainement pas un fake, ils s'aiment.

    Dans les années 1990, c'était à la mode pour les jeunes de faire la fête jusqu'au matin dans les boîtes de nuit, beaucoup fumer, boire, etc. La génération actuelle choisit un mode de vie sain - c'est ce qui est à la mode aujourd'hui. Avez-vous rejoint le clan du mode de vie sain?

    C'est une bonne question. Je suis déchiré entre les deux pôles. D'un côté, j'ai quitté Paris il y a deux ans, je vis au bord de l'océan Atlantique, je mange des légumes, je fais du sport. De l'autre, hier, par exemple, je suis resté dans une boîte jusqu'à quatre heures du matin, et je n'y ai pas bu que de l'eau. C'est pourquoi je suis quelque part entre l'ange et le démon.

    Quelle est votre recette contre la gueule de bois?

    Boire plus d'eau et accorder des interviews (rit).

    Tags:
    Russie, Frédérick Beigbeder
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik