Culture
URL courte
1152
S'abonner

Il y a deux ans, les autorités municipales de Beersel ont refusé que des prises de vue destinées à faire la promotion de Game of Thrones se fassent dans le château local en raison des conseils de pompiers.

Après avoir reçu il y a deux ans une demande de la part des producteurs de la série Game of Thrones pour filmer dans le château de Beersel, le bourgmestre de cette commune située en Belgique a refusé l’offre, rapporte VRT.

Selon le média, ils voulaient utiliser le château comme décor promotionnel. En outre, de nombreuses prises de vue devaient être tournées de nuit.

Le bourgmestre a dû refuser cette demande suite aux conseils de pompiers qui ont estimé que cela n’était pas idéal pour la sécurité.

Citées par le site d’information, les autorités municipales ont indiqué que cette décision avait plusieurs raisons.

«Le château est en ruines et n’a pas d’éclairage, ce qui aurait rendu un tournage nocturne très dangereux. En plus, le château est entouré de douves et n’a qu’une entrée, qui fait donc également office de sortie de secours», a expliqué le bourgmestre.

«Un nombre limité de personnes peut donc s’y trouver en même temps. Au final, les pompiers ont trouvé que cela n’était pas suffisamment sûr de laisser les prises de vue se faire comme les producteurs le voulaient», a ajouté le bourgmestre, en soulignant que les producteurs avaient été très compréhensifs.

Les créateurs de Game of Thrones ont annoncé cette semaine la mise en chantier d’un prequel intitulé House of the Dragon et dont les événements auront lieu 300 ans avant l'action de la série originale. La date de diffusion n'a pas encore été annoncée.

Lire aussi:

Une meute de loups dévore un chien et oblige un homme à grimper dans un arbre en centre-ville – vidéo choc
La journée des câlins «dégénère» sur le plateau de TPMP d’Hanouna - vidéo
Un Algérien et une Marocaine interpellés pour adultère, ils risquent jusqu’à deux ans de prison au Maroc
Tags:
tournage, commune, château, Game of Thrones (série), Belgique
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via FacebookCommenter via Sputnik