Culture
URL courte
132142
S'abonner

Alors qu’elle a déjà remonté du fond de l’océan Atlantique environ 5.500 objets qui se trouvaient à bord du Titanic, une entreprise américaine a le projet d’ouvrir le navire pour en extraire le télégraphe sans fil de la compagnie Marconi qui a envoyé des signaux de détresse le 14 avril 1912.

Depuis 1993, l’entreprise américaine RMS Titanic a le droit exclusif de ramasser au fond de l’océan Atlantique les objets qui y sont tombés lors du naufrage du Titanic, le 14 avril 1912. Bien qu’elle ait déjà remonté quelques 5.500 d’entre eux, elle veut aller plus loin et pénétrer à l’intérieur du navire, rapporte le Telegraph.

L’objectif est de retrouver un télégraphe sans fil de la compagnie Marconi, à l’aide duquel le commandant a envoyé des SOS après que le navire a heurté un iceberg lors de son trajet transatlantique.

«Le télégraphe sans fil Marconi peut nous faire découvrir beaucoup de choses sur les derniers moments du Titanic et des héros décédés cette nuit-là», a déclaré au quotidien Bretton Hunchak, le président de la société.

Cette dernière a déposé lundi 20 janvier un avis d'intention auprès de la Cour fédérale de Virginie pour récupérer des centaines d'objets du Titanic.

Notamment, les spécialistes du RMS Titanic envisagent d’enlever une section du pont afin de pénétrer dans le poste de télégraphie pour en récupérer tous les appareils et surtout le télégraphe Marconi.

«L’état du navire se détériore et si nous n’agissons maintenant, ce sera trop tard», déplore M.Hunchak.

La réaction des descendants des victimes

L’intention de l’entreprise n’a pas été saluée par les descendants des naufragés et des activistes qui estiment que l’épave sert de tombeau commun aux plus de 1.500 personnes qui ont péri lors du naufrage.

Pour M.Hunchak, qui dit respecter la mémoire des victimes, «la dure vérité» consiste en ce qu’il faut «partager ce que nous pouvons voir avec le reste du monde».

Si la mission réussit, le télégraphe Marconi sera conservé et exposé au casino Luxor à Las Vegas avant de partir en tournée mondiale avec d’autres trésors du navires.

Lire aussi:

Nouvelle taxe sur les voitures: les automobilistes en sursis?
Vidéo des dernières secondes avant le crash de l’avion de transport militaire An-26
La démission du Premier ministre «est une trahison collective des partis libanais», selon l’entourage de Macron
L’essayiste Soral condamné à payer 134.400 euros à la Licra
Tags:
Guglielmo Marconi, Atlantique, naufrage, Titanic (paquebot)
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook