Culture
URL courte
0 202
S'abonner

Une jeune sibérienne a obtenu de l’écrivain américain Stephen King le droit de porter à l’écran l’une de ses nouvelles. Il lui a cédé les droits pour un dollar symbolique dans le cadre du projet Dollar Babies.

L’écrivain américain Stephen King a signé un contrat avec une habitante de Tomsk (Sibérie), Diana Kostyrina, 16 ans, en lui vendant pour un dollar symbolique le droit de porter à l’écran sa nouvelle Chambre 312 (The Woman in the Room), a raconté aux médias locaux l’adolescente.

Elle indique avoir reçu une réponse positive un jour après avoir postulé.

«Ce sera un court-métrage de moins de 40 minutes, ce qui est prévu par le contrat. Nous voulons modifier un peu la fin, la faire plus optimiste», pour ne pas qu’une telle tristesse vous imprègne après la lecture de la dernière page, a indiqué Diana.

Le court-métrage sera présenté au public en automne prochain, lors du festival international Dollar Baby Russia à Krasnodar (ville russe située à 1.195 km au sud de Moscou).

Dollar Babies

Le projet Dollar Babies prévoit l’encouragement du tournage de courts-métrages basés sur les œuvres de Stephen King non encore adaptées. Chaque année, le romancier signe plusieurs contrats à travers le monde avec des cinéastes amateurs, dont des écoliers et des étudiants.

En Russie, un festival spécial, le Dollar Baby Russia, est organisé pour montrer ce genre de projets. King est quant à lui considéré comme l’écrivain américain le plus lu dans le monde et l’auteur moderne dont les œuvres ont été le plus souvent adaptées à l’écran.

Lire aussi:

Il dit être contaminé et tousse sur les gendarmes venus l’interpeller pour violences conjugales
Macron dénonce la médiatisation de l’aide russe envoyée à l’Italie
«Qu’il ferme sa gueule!»: Cohn-Bendit attaque vulgairement le professeur Raoult en plein direct – vidéo
Tags:
adaptation, cinéma, Stephen King
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook