Culture
URL courte
Par
0 50
S'abonner

Eugène Frey, peintre oublié, refait surface dans le monde de l’art plus d’un siècle après l’invention de ses «Décors lumineux», un dispositif unique présenté sur la scène de l’Opéra de Monte-Carlo au début du XXe siècle. Aujourd’hui, c’est le Nouveau Musée National de Monaco, qui fait découvrir l’œuvre somptueuse de Frey au grand public.

C’est à l’époque des balbutiements du cinéma que nous avons la chance de replonger, en 2020, grâce au Nouveau Musée National de Monaco (le NMNM) et à son minutieux travail d’archives. Pourtant, le peintre Eugène Frey (Bruxelles 1864 – Courbevoie 1942) ne verra son art des Décors lumineux révélé au grand public que jusqu’en 1938, avant de tomber dans l’oubli.

© Sputnik .
L’art méconnu des Décors lumineux, 120 ans plus tard – reportage exclusif

En 1900, Frey invente un système complexe de projections lumineuses combinant des techniques picturales, photographiques et cinématographiques. Entre 1904 et la fin des années 30, Frey se joint à l’équipe de l’Opéra de Monte-Carlo où les «Décors lumineux à transformation» dont il sera le pionnier et l’inventeur connaîtront un très large succès.

Il y a deux ans, Célia Bernasconi, commissaire de l’exposition, démarre un travail hors normes concernant l’héritage de Frey avec tous ceux qui étaient en lien avec lui. De plus, le NMNM et sa directrice, Marie-Claude Beaud, invite l’artiste contemporain João Maria Gusmão -qui élabore des installations dans différents espaces de la Villa Paloma- à relier son art aux techniques d’animation pré-cinématographiques utilisées par Frey il y a 120 ans.

La commissaire confie: «Notre objectif était de convier João Maria Gusmão, un artiste qui travaille depuis plus de 20 ans sur différentes techniques de projection, et depuis deux ans sur la technique des lanternes magiques. On l’a donc d’abord invité à redécouvrir les œuvres qu’on a rassemblées autour d’Eugène Frey».

L’exposition est également composée des œuvres de nombreux autres artistes et inventeurs comme Emmanuel Cottier, Hans-Peter Feldmann, Lourdes Castro, Lotte Reiniger, Michel Ocelot, Georges Méliès, Alexandre Alexeïeff, Claire Parker ou encore Jean Hugo et Loïe Fuller. Le NMNM présentera toutes ces œuvres rares au grand public jusqu’au 20 mai 2020.

Lire aussi:

Près de 8.000 nouveaux cas de Covid-19 et 499 décès en France en une journée
La NASA prépare une frappe sur un astéroïde fonçant vers la Terre
«Secret Défense»: la base aérienne 110, un cluster du coronavirus que la France tente de couvrir?
Tags:
culture, art, Monaco
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook