Culture
URL courte
1132
S'abonner

Datant des IX-Xe siècles, cette broche découverte en très bon état en Angleterre est «un exemple rare de l’art anglo-saxon», indique un chercheur du British museum cité par le Guardian. Elle est la découverte la plus précieuse parmi les autres 1.311 trouvailles de 2019.

Trouvée à l’aide d’un détecteur de métaux dans le Norfolk, la broche vieille d’environ 1.100 ans a été mise en vue par le British museum parmi les autres 1.311 objets antiques découverts en 2019 en Angleterre, au Pays de Gaulle et en Irlande du Nord, relate le Guardian.

Des scientifiques surpris 

Ce bijou médiéval a été trouvé dans un très bon état de conservation, surprenant ainsi les chercheurs qui avaient dans un premier temps supposé que l’objet était relativement récent, mais inspiré du passé.

​«Votre première réaction pourrait être que c'est victorien», avance Michael Lewis, directeur du programme des antiquités du musée. Selon lui, cette découverte rare représente «un exemple étonnant de l’art anglo-saxon de l’époque».

On peut même la porter

La broche est «dans un si bon état» qu’elle pourrait être portée, souligne-t-il.

Le bijou présente des motifs de plantes, des formes géométriques et un art animalier, lequel semble notamment représenter des sangliers, des dragons et des créatures qui ressemblent à des chiens. Les éléments décoratifs de la broche rappellent le style anglo-saxon Trewhiddle, précise le quotidien.

L’objet a été retrouvé dans le cadre du programme «Portable Antiquities Scheme (PAS)» qui permet à toute personne munie d’un détecteur de métaux de participer à la recherche d’artefacts archéologiques. Au total, 81.602 trouvailles ont été recensées, dont certaines ont une valeur historique, comme une pièce romaine datant de l’époque de l’empereur Carausius ou encore un bracelet en or pur de 300 grammes du VIII siècle.

Lire aussi:

Le monde menacé d’une crise alimentaire, alerte l'Onu
La NASA prépare une frappe sur un astéroïde fonçant vers la Terre
«Des patients vont mourir en souffrant»: alerte sur une possible pénurie d’anesthésiants
Tags:
découverte, Angleterre, Royaume-Uni, British Museum
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook