Culture
URL courte
2015
S'abonner

Publiée en 2012 par la Commission européenne, une bande dessinée signée Jean-David Morvan décrit une pandémie semblable à celle qui sévit aujourd'hui. Elle dit que les fonctionnaires de Bruxelles peuvent régler des problèmes globaux rapidement et efficacement.

Une bande dessinée de l'écrivain français Jean-David Morvan, rédigée en anglais, parue en 2012 raconte une pandémie qui coûte la vie à un million de personnes malgré l’aide d’un homme venu du futur pour l’empêcher, relève un auteur du Summit News.

Intitulée «Infected», elle a été publiée par la Commission européenne. Dans la B.D., la maladie est transmise aux hommes par un animal sur un marché asiatique bondé. La lutte contre le virus est menée par un trio de coordinateurs européen, américain et onusien. Une assistante chinoise y tient un rôle crucial. À la fin, les responsables de l'UE se félicitent du bon travail effectué contre la pandémie, malgré les nombreuses victimes.

​Des ressemblances frappantes

L’œuvre présente des similitudes avec l’actuelle pandémie de Covid-19. Les évènements se déroulent notamment dans un laboratoire chinois qui mène des expériences sur des agents pathogènes mortels. Par ailleurs, il est question d'une tentative de vol du remède élaboré contre la maladie pour le vendre à Big Pharma, industrie pharmaceutique toute-puissante. La pandémie est d’abord hors de contrôle. Puis des mesures de sécurité draconiennes, dont la distanciation sociale, sont instaurées.

​Mais dans cette fiction, les autorités endiguent le virus mortel en seulement six semaines, après avoir lancé la production en masse de vaccins créés à partir d'échantillons apportés par l'homme qui voyage dans le temps.

La B.D. se termine avec la présentation par les fonctionnaires européens d’une approche globale intitulée «Une seule santé» qui doit permettre de lutter contre les maladies émergentes grâce à une meilleure collaboration entre les secteurs liés à la santé humaine et animale, sans nécessiter des financements supplémentaires. Pour l’auteur du Summit News, il s’agit s’une propagande pure et simple.

Lire aussi:

Appels au boycott de produits français dans des pays musulmans
Il traite ses copains de «fils de porcs» dans le 93, sa mère refuse de s'excuser auprès de l'enseignant et l'insulte
Un Toulousain diffuse la photo du professeur décapité et finit derrière les barreaux
Tags:
Commission européenne, pandémie, bande dessinée
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook