Culture
URL courte
0 221
S'abonner

Des archéologues mexicains étudient l’épave d’un voilier qui aurait coulé fin XVIIIe, début du XIXe siècle au large de l’atoll de Banco Chinchorro, dans la mer des Caraïbes.

Lieu de naufrage de dizaines de navires, l’atoll de Banco Chinchorro, situé dans le sud du Mexique, intéresse depuis plusieurs années des archéologues marins. Des chercheurs examinent actuellement des restes d'un navire qui, selon les premières estimations, y gisent depuis près de 200 ans, indique un communiqué de l'Institut national d'anthropologie et d'histoire du gouvernement du Mexique.

Pour l'instant, les chercheurs ont découvert des lingots de fonte qui servaient de lest, des tubes, un canon d'environ 2,5 mètres de long et une ancre qui laisse à penser que le bateau appartenait à la flotte britannique de l’époque.

Le navire Arménie, coulé par les Allemands en 1941, découvert en mer Noire
© Photo / Centre de recherches sous-marines de la Société géographique russe

Cependant, explique les archéologues, il est difficile d’estimer les dimensions du voilier, sa cargaison ou d'autres détails, car l’épave se trouve à une profondeur de deux ou trois mètres, directement sur un récif corallien où le courant océanique est très fort, rendant ainsi les recherches difficiles.

Initialement, l’épave a été découverte dans les années 1990 par un pêcheur local. Mais ce n’est qu’aujourd’hui que les chercheurs commencent leur étude. Il s’agit du 70e navire dont des restes sont découverts au large de l’atoll, précise le communiqué.

Les scientifiques pensent que l'équipage du navire a fait tout son possible pour éviter la catastrophe. Une hypothèse avancée après l’examen de l’ancre qui aurait été jetée pour s’accrocher au récif corallien où elle se trouve depuis le naufrage.

Une étude détaillée du navire commencera après la levée des restrictions imposées dans le pays en raison de l’épidémie de Covid-19, conclut le document.

Lire aussi:

Assaut du Capitole: «Donald Trump et ses supporters sont tombés dans un piège»
Le licenciement «secret» de Jérôme Salomon de l’Institut Pasteur en 2012 refait surface
Ces applications «dangereuses» à supprimer du smartphone, selon des spécialistes
Tags:
archéologues, archéologie, Mexique, bateau, naufrage
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook