Culture
URL courte
3333
S'abonner

À l’aide du nouvel instrument baptisé lidar, une équipe d’archéologues opérant au Mexique a découvert un complexe cérémoniel maya qui remonterait à 1.000 avant Jésus-Christ.

En utilisant une technologie révolutionnaire, une équipe de chercheurs internationale conduite par Takeshi Inomata de l’université de l’Arizona a mis au jour un immense complexe maya dans l’État mexicain de Tabasco. Leur étude a été publiée dans la revue Nature.

À l’aide du nouvel instrument baptisé lidar, qui fonctionne sur le même principe que le radar mais en remplaçant les ondes radio par des impulsions laser, les scientifiques ont examiné une zone de plus de 800 km carrés et y ont repéré une vingtaine de sites, dont le complexe cérémoniel d’Aguada Fenix, qui remonterait à 1.000 avant Jésus-Christ.

Pas de sculptures ni de structures pyramidales

Selon les archéologues, le complexe, abandonné vers 750 avant notre ère pour des raisons encore inconnues, «ne présente pas d’indicateurs d’inégalité sociale marquée, comme les sculptures représentant des personnes de haut rang».

Les chercheurs n’ont pas non plus identifié de structure qui s’apparente à un temple ou à un palais. Ils pointent également l’absence de structures pyramidales associées généralement avec les dynasties royales mayas. Selon eux, le complexe serait avant tout un lieu de rassemblement et de rituels liés à la terre et à l’agriculture.

Lire aussi:

«Je vais te venger»: la promesse de la femme du chauffeur tabassé jusqu’à la mort cérébrale à Bayonne
D’anciens tweets de Darmanin refont surface, une pétition exige sa démission
Cet homme potentiellement «dangereux» recherché par la police pour avoir enlevé ses enfants - photo
«Les gens ne veulent pas travailler»: au Canada, l’aide d’urgence, trappe à l’emploi?
Tags:
archéologie, mayas, Mexique
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook