Culture
URL courte
Par
10291
S'abonner

Découverte par hasard il y a trois ans au large de la ville norvégienne de Kristiansand, l’épave a été identifiée comme étant celle du croiseur nazi Karlsruhe coulé lors de l’offensive allemande contre le Danemark et la Norvège en 1940.

La société norvégienne Statnett, responsable du réseau de transport électrique du pays, annonce dans un communiqué avoir retrouvé le croiseur Karlsruhe de la marine de guerre du Troisième Reich porté disparu depuis 80 ans.

Посмотреть эту публикацию в Instagram

Публикация от Statnett (@statnett)

Il y a trois ans, lors de l’inspection du réseau électrique à 24 kilomètres de la ville de Kristiansand, dans le sud du pays, des ingénieurs de Statnett sont tombés sur une grande épave qui gisait à 490 mètres de profondeur. À l’aide d’un véhicule sous-marin téléguidé, Statnett obtient finalement des images détaillées du navire qui permettent de l’identifier.

«Vous pouvez trouver l’histoire de Karlsruhe dans les livres d'histoire, mais personne ne savait exactement où le navire avait coulé. De plus, c'était le seul grand navire de guerre allemand à avoir été perdu lors de l'attaque contre la Norvège et dont la position restait inconnue. Après toutes ces années, nous savons enfin où gît cet important navire de guerre», explique Frode Kvalo, archéologue et chercheur au Musée norvégien de la marine, cité par le communiqué.

Son histoire

Équipé de turbines à vapeur et de neuf canons, le croiseur Karlsruhe a participé à l’offensive de l’Allemagne nazie contre le Danemark et la Norvège qui a débuté le 9 avril 1940. Ce jour-là, le navire de guerre s’est approché de l’île d’Odderoya, près de Kristiansand, et a été pris pour cible par l’artillerie norvégienne. L'après-midi du même jour, le sous-marin britannique Truant a torpillé le croiseur, l’endommageant considérablement. C’est le capitaine du Karlsruhe qui a pris la décision de le saborder.

Lire aussi:

Enedis veut couper l'électricité de Bernard Tapie: «Ce qu'ils veulent, c'est ma peau»
Pour le Pr Raoult, l'épidémie actuelle est «une autre maladie» qui «n’a rien à voir» avec celle de mars-avril
Prudence de Sioux: pourquoi Merkel ne veut absolument pas désobliger la Turquie
Tags:
Seconde Guerre mondiale, Troisième Reich, Danemark, Norvège
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook