Culture
URL courte
Par
410110
S'abonner

Les nouveaux propriétaires d’une maison de Detroit y ont découvert une collection de dessins d’Inuits, peuple autochtone d’Amérique du Nord, dont une partie est attribuée à Kenojuak Ashevak. L’un des dessins de cette célèbre artiste avait été vendu aux enchères en 2019 pour 216.000 dollars.

Un trésor artistique a été retrouvé par les nouveaux propriétaires d’une maison délabrée à Detroit, aux États-Unis, relate CBS News.

Gravement endommagé par l’eau, le bâtiment était vide depuis des années et a été vendu avec une partie de son contenu. Alors que les nouveaux propriétaires étaient en train de faire le tri des vieux objets entassés dans le garage, ils sont tombés sur une boîte contenant de nombreux dessins d’Inuits, peuple autochtone de l’Amérique du Nord.

En se renseignant sur leur origine sur Internet et auprès d’un ami gérant la galerie Camille située au centre-ville de Detroit, ils ont appris la valeur réelle de leur découverte.

Il s’est avéré que plus d’une vingtaine d’œuvres étaient originales, signées par des artistes de Kinngait, village inuit situé dans le Nunavut, au Canada. Certaines sont attribuées à Kenojuak Ashevak, célèbre artiste inuit canadienne décédée en 2013. L’un de ses dessins avait été vendu aux enchères en 2019 pour 216.000 dollars.

Bien que l’état de nombreuses œuvres soit déplorable en raison de déchirures et de plis, il est possible de les restaurer afin de trouver des acheteurs. Cette collection sera prochainement exposée dans la galerie Camille, a ajouté la chaîne de télévision canadienne.

Lire aussi:

Deux bus attaqués par une trentaine de délinquants près de Conflans après la mort d’un homme abattu par la police
Des policiers déjouent in extremis une embuscade qui leur a été tendue à Grenoble
«Pas que ça à faire»: un policier traîné sur plusieurs mètres par un automobiliste à Agen
Trump claque la porte d'une interview télévisée, dénonçant le ton des questions - vidéo
Tags:
Inuits, dessin, trésor, Detroit, États-Unis
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook