Culture
URL courte
Par
17323
S'abonner

Presque 160 objets décoratifs en bronze pesant près d’un kilogramme ont été découverts en Pologne par un membre de la société d’histoire locale, relate la presse polonaise. Les scientifiques prévoient de faire des analyses détaillées de ce trésor, qui selon eux pourrait appartenir aux Scythes.

Un habitant du village polonais de Cierpicach, membre de la société d’histoire locale a découvert un grand trésor de bronze de près de 2.500 ans, qui aurait pu appartenir aux Scythes, relate l’agence de presse polonaise PAP.

Il examinait le territoire avec un détecteur de métaux. Parmi les 156 objets retrouvés, la plupart composent un harnais de cheval et remplissait plutôt une fonction décorative. Ils pèsent environ un kilogramme.

Les objets mis au jour étaient emballés et placés dans un sac en cuir. En raison de cet emballage soigneux, les historiens considèrent que les objets ont été placés là pour y être cachés.

Les membres de la société historique ont alerté la protection des monuments culturels de leur trouvaille. Par la suite, des archéologues professionnels se sont rendus sur place pour procéder à des fouilles.

Selon les archéologues cités par l’agence de presse polonaise, c'est la première découverte de ce type en Europe centrale. Les objets auraient été laissés par les nomades qui circulaient dans cette région, ils auraient appartenu aux Scythes, supposent les scientifiques.

Un groupe de recherche interdisciplinaire sera nommé pour étudier le trésor découvert. Pendant au moins neuf mois, les spécialistes examineront et analyseront les trouvailles, après quoi celles-ci seront placées dans un musée, précise un archéologue.

Lire aussi:

«Auteurs intellectuels» de l’attentat de Conflans: qui sont-ils?
La nouvelle carte du couvre-feu en France publiée par les autorités
«Il y a un risque de guerre civile» en France, prévient l'ancien chef d'État-Major des armées Pierre de Villiers
Tags:
scythes, archéologie, trésor, chevaux
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook